MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Talents Youtube
Partager sur

Lifestyle: Manger lentement peut faire de perdre du poids !

Partage
Partager sur Facebook

Selon une nouvelle étude japonaise, prendre son temps pour manger diminuerait son poid ! Découvre vite pourquoi !

Et oui, lorsque l’on mangerait apparemment plus lentement, on mangerait moins, en quelques sortes…

Alors oui, l’idée paraît assez bizarre mais le fait de maigrir sans s’astreindre à aucun régime hypocalorique, cela devient possible en mangeant lentement.

En utilisant des termes techniques, il faut laisser fonctionner le “centre de satiété” qui se trouve à l’intérieur de ton cerveau.

En effet, une étude publiée dans la BMJ Open révèle le lien entre prendre son temps pour manger et perdre du poid.

L’obésité et le rythme de repas, en cause

Cela concerne en réalité le rythme de sa propre mastication et sa consommation d’aliment ! En effet, selon l’étude, il existe bel et bien un lien entre la vitesse de mastication et sa consommation des repas.

D’autre part, les participants qui mangent à un rythme “normal” restent 29% moins obèses! Et cela par rapport aux personnes qui mangent vite.

Pour ceux qui mangent lentement, ils ont donc 42% de chance en moins de devenir obèses.
Et par ailleurs, l’étude démontre que ceux qui ralentissent leur rythme de mastication perdent du poids.

Prendre de la distance sur cette étude

Attention, il faut évaluer cette étude avec précaution. En effet, les participants n’ont pas été évalué avec la même nourriture ni dans les mêmes conditions.

Les chercheurs de l’étude ont effectué leur étude sur plus de 60 000 personnes diabétiques. Mais sur une durée de 6 ans, et nous ne connaissons pas exactement leurs habitudes alimentaire !

D’autre part Susan Jeb, professeur de diététique à Oxford, se demande enfin comment réellement prendre l’habitude de manger lentement.

Mais Katarina Kos (spécialiste de l’obésité à l’université de médecine d’Exeter) désire quant à elle, mener la même étude sur une population plus large !

Et surtout pas forcément atteinte de diabète ! Cela afin de savoir si la perte de poids révélée dans cette étude japonaise n’était justement pas adressé aux patients souffrant de cette maladie.