fbpx
Non classé
Partager sur

WEI or DIE: Un thriller captivant sur un weekend d’intégration qui dégénère

WEI or DIE: Un thriller captivant sur un weekend d’intégration qui dégénère

Les weekends d'intégration ont pour but de nouer des amitiés entre étudiants. Mais WEI or DIE nous montre que souvent, les choses se passent autrement.

« Un mort lors d’un weekend étudiant des plus trash » ! Voici l’idée du film, et un titre qui aurait pu réellement faire la une de la presse à scandale tant Simon Bouisson s’inspire de la réalité pour son long-métrage interactif, WEI or DIE. Ce dernier fait plonger sans retenue les spectateurs dans un weekend d’intégration plus vrai que nature où se mêlent drogue, alcool, violence, nudité, humiliations, et même la mort d’un des participants. Ce dernier est retrouvé sans vie flottant dans un lac après les événements. Comment en est-on arrivé là? A travers des vidéos prises par les participants, les enquêteurs vont replonger dans la sidérante soirée, où les limites ont été plus que dépassées…

WEI or DIE: Du trash plus que réaliste

«WEI or DIE peut contenir des images non adaptées à un jeune public», prévient dès le début Simon Bouisson sur la page d’accueil du film. Des images très trash vont être filmées, on est prévenus. Et le pire, c’est que le réalisateur explique que loin d’être clichées, elles sont au contraire peut être même plus soft que la réalité des weekends étudiants.
Simon Bouillon explique: «Nous n’avons rien inventé. Tout ce que nous montrons s’est produit un jour, pour WEI or DIE, nous avons repris des faits divers dans la presse et les avons compilés dans un seul WEI. Et si vous tapez «WEI» sur YouTube, vous trouverez des images bien pires que celles que nous avons filmées.»
Autre élément qui fait que le film fait plus vrai que nature: c’est à partir de vidéos prises par les participants du WEI que le spectateur découvre le faits. Dans une époque où le digital est omniprésent dans nos vies, le fait qu’on puisse revivre une soirée par vidéos est une réalité. On se donne à fond, on est déchirés, et on le montre bien en se prenant en snapchat, ou en filmant la soirée avec une petite caméra GoPro.
Simon Bouisson explique: «Je suis passionné depuis toujours par l’idée de rendre le spectacteur actif.
L’idée m’est venue lorsque j’ai réalisé que lors d’une soirée à laquelle j’assistais, tout le monde filmait ce qui se passait, mais sous des angles différents. Et je me suis dit que ce serait une bonne idée de faire un film interactif à partir de toutes ces séquences qui finalement racontent la soirée différemment. Le but, c’est vraiment de proposer une expérience nouvelle au spectateur.»

WEI or DIE: Un thriller captivant sur un weekend d'intégration qui dégénère
Scène de WEI or DIE

WEI or DIE: … mais aussi une enquête sérieuse

Mais il ne s’agit pas seulement d’une grosse soirée qui part dans tous les sens, où on ne peut que vivre l’ivresse du moment à la Projet X, American Pie ou autres blockbusters célèbres qui montrent à quel point les choses deviennent incontrôlables en soirée. C’est aussi et avant tout l’histoire d’une enquête. Simon Bouisson nous explique bien que le spectateur, en fonction de ce qui l’intéresse, pourra se placer aussi bien en voyeur qu’en enquêteur devant WEI or DIE.
«Nous assumons le côté choc des images de WEI or DIE. Mais nous avons voulu avoir un vrai propos, une distanciation, et questionner la position du spectateur: sera-t-il fasciné par le trash, par les scènes de fête, de violence, de sexe, ou préfèrera-t-il s’intéresser aux scènes qui permettent de véritablement comprendre ce qui s’est passé? En résumé, se positionnera-t-il en voyeur ou en enquêteur? »
L’auteur qui plonge le spectateur dans une ambiance dans laquelle n’importe quel étudiant peut se retrouver se permet de finir avec une question ouverte:
«Et vous, qu’auriez-vous fait à la place de ces étudiants?»
En attendant la sortie du long-métrage WEI or DIE le 28 octobre, en voici un avant-goût avec ce teaser qui commence par les six règles qui étaient sensées encadrer le WEI: nouer des amitiés, respecter le sexe opposé, aider le faible, ne pas abuser d’alcool, ne pas prendre de drogue, et … Ne pas tuer.