fbpx
Non classé
Partager sur

Top 10 : Les plus gros scandales du Festival de Cannes

Top 10 : Les plus gros scandales du Festival de Cannes

La culotte de Sophie Marceau crée le dernier scandale en date sur la croisette. Retour sur 7 décennies de polémiques au Festival de Cannes

Depuis jeudi, la croisette n’a qu’un mot à la bouche : culotte. Celle de Sophie Marceau, subrepticement dévoilée lors de la montée des marches. Un sorte de non-évènement, qui a tout de même failli voler la vedette à la projection de Mad Max Fury Road. Et pourtant l’histoire de Cannes est remplie de ces scandales, ces polémiques, et ces images choc, qui n’ont pas grand chose à voir avec le cinéma mais qui font indéniablement partie du charme du Festival. Petit rappel.

10 – Le sein de Sophie Marceau


Avant de nous montrer sa culotte couleur chair lors de la montée des marches jeudi 13 mai 2015, Sophie Marceau avait déjà fait parler de son anatomie à Cannes, il y a 10 ans. Toujours lors de la montée des marches, et toujours habillée d’une robe blanche, la James Bond Girl française laisse échapper un sein. Elle s’en sort avec un sourire surpris (radieux au demeurant), mais ne trompe personne : Sophie Marceau est la reine du buzz Cannois.

9 – Le bustier de Madonna

Top 10 : Scandale au Festival de Cannes
Top 10 : Scandale au Festival de Cannes

Plus fort que les robes blanches de Sophie Marceau, le bustier de Madonna a fait son petit effet lors de la montée des marches du Festival de Cannes 1991. Cette année là, on découvre Madonna sur scène habillée d’un corset aux seins coniques, créé spécialement par Jean-paul Gauthier pour la tournée Blond Ambi­tion Tour. A l’époque, c’était déja osé sur scène. Mais à Cannes, c’est carrément révolutionnaire.

8 – Le discours interminable de Sophie Marceau


Encore elle ! Censée remettre la palme d’or 1999 (qui reviendra finalement aux frères Dardenne pour Rosetta), Sophie Marceau, sous le coup de l’émotion (ou d’autre chose), se lance dans un discours sans queue ni tête sur le cinéma, la vie, tout ça quoi… Sifflée et finalement interrompue, elle vient d’offrir un modèle de moment de solitude, et le mode d’emploi de ce qu’il ne faut pas faire lors d’un discours de remettant. A commencer par se saouler avant la cérémonie.

7 – François Sagan balance

Top 10 : Scandale au Festival de Cannes
Top 10 : Scandale au Festival de Cannes

Femme de lettre et de caractère, François Sagan n’est pas connue pour avoir sa langue dans sa poche, bien au contraire. En 1979, l’auteure de Bonjour Tristesse est Présidente du jury. Mais elle rompt le sacro-saint secret du vote quelques mois après la cérémonie, lorsqu’elle déclare que la direction du Festival a fait pression pour décerner la Palme d’or à Apocalypse Now, qui finit ex-aequo avec Le Tambour. Les autres membres du jury ne pipent mot, et on ne saura jamais vraiment ce qu’il s’est passé durant les délibérations. Ce que l’on sait en revanche, c’est que le Festival punira Sagan en ne lui remboursant pas ses notes de frais. Et Toc !

6 – Les Policiers ont La Haine contre Kassovitz

Top 10 : les plus gros scandales du Festival de Cannes
Top 10 : les plus gros scandales du Festival de Cannes

A l’occasion du Festival 1995, Mathieu Kassovitz est à Cannes pour son film La Haine, qui raconte la banlieue et les relations tendues entre ses habitants et la Police. La Police justement, n’apprécie pas beaucoup le propos du film et le fait savoir : les agents de la paix tournent le dos à Mathieu Kassovitz lors de sa montée des marches.

5 – Les photographes boycottent Adjani

Top 10 : Scandale au Festival de Cannes
Top 10 : Scandale au Festival de Cannes

Plus symbolique encore que le dos tourné des policiers, l’épisode entre les photographes et Isabelle Adjani lors du Festival 1983. L’actrice est sur la croisette pour son film L’été meurtrier, mais il n’y aura presque aucun cliché de sa montée des marches. Pour protester contre les caprices de diva de la star, les photographes ont tous décidé de poser leurs appareils photo. Prends ça Isabelle !

4 – Le doigt de Tarantino

Top 10 - Scandale au Festival de Cannes
Top 10 – Scandale au Festival de Cannes

Non, Pulp Fiction n’a pas plu à tout le monde. Récompensé de la palme d’or 1994 pour son film chorale inoubliable, Quentin Tarantino a pu s’en rendre compte lorsqu’une spectatrice de la cérémonie l’a violemment hué et insulté. Prix à la main et le sourire vissé au visage, Tarantino lui a répondu d’un splendide doigt d’honneur, sous le regard amusé de Bruce Willis. Le pragmatisme à l’américaine.

3 – Maurice Pialat against the world


La version française du doigt d’honneur Cannois est plus soft, plus élégante, et incarnée par Maurice Pialat en 1987. Récompensé (à l’unanimité du jury) de la Palme d’or pour son sulfureux Sous le soleil de Satan, le réalisateur rétorque aux sifflets du public par un discours bref mais efficace : « Je suis surtout content ce soir pour tous les cris et les sifflets que vous m’adressez. Et si vous ne m’aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus. » lance Pialat. C’est l’un des moments les plus emblématiques du Festival de Cannes et de sa controverse.

2 – Le point Godwin de Lars Von Trier


Cannes 2011, Lars Von Trier, même controversé, est au top de la hype lorsqu’il présente Melancholia en conférence de Presse. Réputé pour son cinéma et son esprit provocants, le réalisateur danois va cette fois aller trop loin, en déclarant « être un Nazi » et « comprendre Hitler ». A ses cotés, Kirsten Dunst ne sait plus où se mettre, et Lars Von Trier continue se s’enfoncer. Il aura beau expliquer avoir voulu faire de l’humour, le Festival de Cannes ne goute pas la plaisanterie. Le réalisateur est prié de quitter le Festival, la queue entre les jambes.

1 – 1968 : Le Festival fait sa révolution


Non, mai 68 n’a pas seulement concerné Paris et quelques étudiantes rebelles. La gronde a touché jusqu’au très chic Festival de Cannes, pour le moins perturbé en cette année 1968. Le 18 mai, les cinéastes François Truffaut, Jean-Luc Godard, Claude Lelouch, Claude Berri, Roman Polanski, Louis Malle et Jean-Pierre Léaud affirment leur solidarité avec la fronde étudiante Cannoise. Milos Foreman retire son film de la compétition. Tous les autres l’imitent, et le jury aussi se retire. Vidé de sa subsance, le Festival de Cannes 1968 n’ira jamais au bout, et s’arrête le 19 mai. Cas unique en 68 ans, il n’y aura pas de Palme d’or cette année là.