fbpx
Non classé
Partager sur

Terres du son 2015: MCE a rencontré Asa

À l'occasion du festival Terres du Son 2015, MCE a rencontré Asa, la chanteuse qui parcourt le monde!

Artiste Nigérienne accomplie et polyvalente, Asa a choisi la France pour sa carrière, et la France le lui rend bien. Signée sur le label Naïve Records, elle a depuis sorti quatre albums, dont le dernier Bed Of Stone en août 2014. Entre ses projets musicaux, son amour pour la France et pour les voyages, Asa s’est confiée à MCE à l’occasion du Festival Terres du Son.

Terres du Son 2015: Asa, amoureuse de la France et des voyages

Venir en France a permis à Asa de découvrir de nombreux artistes, tant dans la musique que la peinture ou la photographie. Un véritable coup de cœur pour celle qui ne se voyait pourtant pas construire une carrière ici: « J’aime dire que ma relation avec la France est sous le signe du destin parce que je ne pensais pas que je viendrais un jour en France, faire de la musique de manière sérieuse ou construire une carrière. J’ai toujours rêvée de venir ici pour visiter parce que mes grands-parents m’ont toujours dit de visiter Paris avant ma mort. Paris a été une ouverture et un formidable coup de pouce pour ma carrière ». Mais Asa le dit elle même, elle a la « wanderlust », l’envie de voir le monde: « En tant que chanteuse et en tant que grande voyageuse, j’ai toujours besoin d’être sur la route et de pouvoir m’échapper. C’est l’une des plus belles choses avec le fait de faire de la musique : vous devez voyager, voir plein de pays différents, rencontrer des gens nouveaux, découvrir leur nourriture… » explique la chanteuse.

Terres du Son 2015: Asa, une soif de création intarissable

Asa semble avoir encore du mal à accepter ce succès: malgré tout, voir les réactions enflammées des fans ou le soutien de son public est toujours une expérience magnifique pour elle: « C’est vraiment important de partager ma musique. C’est pour cela que je vis ! J’écris des chansons dans ma petite chambre et je me demande ‘Est ce qu’ils vont aimer ou pas ?’ et puis la chanson sort. Après, tu vois des gens venir vers toi, parfois en pleurant, et ça peut être vraiment, vraiment choquant. Parce qu’à la base, je suis dans ma petite chambre à me tirer les cheveux, à essayer d’être inspirée avant de me retrouver sur scène devant des centaines de personnes. Les voir réagir positivement est quelque chose que j’ai du mal à expliquer mais c’est une magnifique expérience. Genre, ‘Wow, ils sont entrain de danser!’ ca me donne juste envie de retourner dans cette petite chambre pour écrire des chansons ». Elle ne se limite pourtant pas qu’à la musique et se sert de sa notoriété pour venir en aide aux autres: « Je travaille avec des adolescents pour construire une bibliothèque et encourager les adolescents à lire, simplement parce que j’adore la lecture donc c’est quelque chose qui me tient particulièrement à cœur à côté de la musique ». 8 ans après la sortie de son premier album, est ce que le projet de voir un jour Asa chanter en français est possible ? « ouh! hum, pourquoi pas ? C’est toujours dans mes plans on va dire ». D’ici là, on réécoute l’excellent Bed of Stone en attendant que la belle Asa ai étanchée sa soif de ‘wanderlust’ et nous prépare un nouvel album !