fbpx
Non classé
Partager sur

Terminator Genisys: que vaut vraiment le come-back de Schwarzy?

On a vu Terminator Genisys, on vous dit ce qu'on en pense...

Il avait prévenu, Arnold Schwarzenegger is back ! Douze ans après Terminator 3 : le soulèvement des machines, l’ex-gouverneur de Californie enfile à nouveau le perfecto du ciborg le plus terrifiant du cinéma SF. Mais qu’est-ce qui a bien pu convaincre Schwarzy de rempiler pour un cinquième volet ?

On change tout…

Grâce au premier Terminator en 1984, le bodybuilder le plus célèbre de la planète accédait au rang de superstar du cinéma sous l’œil expert de James Cameron. Un essai transformé de la plus belle des manières 7 ans plus tard, dans le second volet, Terminator : le jugement dernier. Mais depuis, force est de constater que la franchise n’a cessé de vivoter autour d’un héritage lourd à porter. On comprend mieux pourquoi James Cameron voit dans Terminator Genisys le vrai troisième film de la saga. Le quatrième volet, Terminator Renaissance, ressemblait aux dernières gesticulations d’une grosse machine dont le moteur créatif est à sec. Il était donc grand temps d’insuffler du neuf à la saga. Pour cela, exit Christian Bale et McG, le duo acteur-réalisateur de Renaissance avait pourtant signé pour 3 films en 2008. Mais Paramount entend rebooter la franchise avec des idées fraiches. Ce sont celles de David Ellison et Dana Goldberg, les deux pontes de Skydance, qui vont convaincre la société de production de céder les droits pour une suite de Terminator. Restait à convaincre Arnold Schwarzenegger avec un scenario qui vaudrait le coup de ressortir le T-800 du placard. Et ils l’ont trouvé !

…pour mieux revenir à l’esprit du premier

Dans Terminator Genisys, on retrouve l’essence du succès du premier film : les voyages spatio-temporels. Celui-ci commence dans le futur, à l’heure où la résistance menée par John Connor est sur le point de vaincre les machines pour de bon. Au bord de la défaite, Skynet envoie dans le passé une arme secrète ultra-puissante, afin de tuer la jeune Sarah Connor et supprimer l’existence même de la résistance. Le sergent Kyle Reese se porte volontaire pour l’empêcher, mais une fracture temporelle l’envoie dans un passé alternatif où Sarah Connor se bat déjà contre les machines, avec l’aide d’un T-800 plutôt « vieux, mais pas obsolète ».

VOIR AUSSI>>> Schwarzy a dit « oui, mais à une condition… »

Pour les fans… et pour les autres

Réalisé par Alan Taylor (principalement connu pour avoir dirigé plusieurs épisodes de la série Game of Thrones) Terminator Genisys est un film de science fiction haletant, dont le grand mérite est d’oser utiliser différemment le matériau offert par la saga Terminator. Les fans y retrouveront l’esprit et les références au tout premier film, et les autres ne seront pas en reste. Pas besoin donc de se retaper l’intégrale de la saga pour passer un bon moment de cinéma.