fbpx
Non classé
Partager sur

Spectre flingue le box office français pour son premier jour

Sorti ce mercredi en France, Spectre, le nouveau James Bond, a réalisé un premier jour record

Doit-on l’attribuer à une sortie en salles un jour férié, ou bien à l’énorme attente suscitée par le nouveau James Bond ? Dans les salles depuis un peu plus de 36 heures, Spectre vient en tout cas de réaliser un premier jour record en France. Le film de Sam Mendes a déjà réunit près de 900 000 spectateurs !
Les avant-premières de mardi soir avait déjà attiré 260 000 spectateurs pressés de voir Spectre, auxquels il faut ajouter 600 000 cinéphiles sur la journée de mercredi 11 novembre (22 510 entrées rien que pour les séances Parisiennes de 14h!).
Un total qui offre à James Bond la première place du classement des films ayant réalisé le meilleur premier jour. Le record était jusque là détenu par Spider-Man 3 qui, en 2007, avait réalisé 804 000 entrées. A noter que le film de Sam Raimi était lui aussi sorti un jour férié, le 1er mai.

Spectre pourrait dépasser Skyfall

Avec ce démarrage canon en France qui fait écho à une sortie mondiale couronnée de succès, Spectre peut espérer atteindre -voire dépasser- les recettes engrangés par Skyfall(2012), le James Bond le plus lucratif à ce jour. Sorti en 2012, le précédent volet de la saga avait engrangé 1,2 milliards de dollars de recettes au box-office mondial. Il faudra bien ça pour que les producteurs de Spectre rentrent dans leurs frais.

VOIR AUSSI>>> Spectre : box-office, salaire, conquêtes et martinis…le bilan chiffré de Daniel Craig en James Bond

Ce 24ème épisode de la franchise Bond est en effet le plus couteux jamais produit. Entre le salaire de Daniel Craig (20 millions de dollars à lui-seul), la casse sur le tournage (plus de 30 millions d’euros partis en fumée) et les scènes d’actions pharaoniques (l’explosion du complexe du méchant a nécessité 8 tonnes de combustible et 33 kilos d’explosifs), le budget de Spectre s’élève à 270 millions d’euros. Là aussi, un record.

VOIR AUSSI>>> Spectre : un petit Bond dans le passé (notre critique)