fbpx
Non classé
Partager sur

Paranormal Activity 5 : de jeunes spectateurs saccagent une salle de cinéma à Perpignan

Venus voir Paranormal Activity 5 au cinéma, un groupe de jeunes ados Perpignanais a vandalisé la salle et littéralement crevé l'écran

Le phénomène n’a rien de paranormal, mais il est pour le moins stupide. Mercredi dernier, le cinéma Méga-Castillet près de Perpignan a été pris d’assaut par une bande d’une trentaine de jeunes, âgés de 9 à 13 ans. Bien décidé à assister gratuitement à la projection de Paranormal Activity 5, le groupe est entré de force dans la salle, avant de semer une violente pagaille : hurlements, vol de pop corn, lunettes 3D piétinées puis jetées sur l’écran… les fauteurs de trouble s’en sont donné à cœur joie, et ont fait peur à des spectateurs qui n’en demandaient pas tant. L’écran de la salle 12 du multiplex a même été crevé. Il aura fallu l’intervention d’une soixantaine de policiers nationaux et municipaux pour que le calme revienne.

Deux jeunes interpellés

Mais les heurts se sont poursuivis en dehors du cinéma : deux jeunes ont été conduits au commissariat pour « outrage et rébellion », alors qu’un véhicule de police a été caillassé. La direction du cinéma a porté plainte. D’après la Police, interrogée par la Presse locale, « Ce n’est pas une opération programmée mais un phénomène d’aspiration, une dynamique de groupe. » L’ampleur du fait divers laisse malgré tout penser que les fauteurs de trouble, arrivés en bus, se sont donné le mot sur les réseaux sociaux.

Annabelle et Sinister 2 avaient aussi provoqué des scènes d’hystérie

Le fait divers fait écho à d’autres scènes d’hystérie collective qui ont eu lieu ces dernières années dans les cinémas. Chaque fois, il s’agissait de projections de films d’horreur destinés à un jeune public : récemment, ce sont plusieurs projections d’Annabelle et de Sinister 2 qui ont vu quelques individus surexcités s’en prendre au reste du public, ou aux infrastructures. Depuis, certains exploitants de cinéma ont purement et simplement décidé de bannir les films d’épouvante de l’affiche.

VOIR AUSSI>>> Paranormal Activity 5 : on a vu le film, on a pas (vraiment) eu peur