fbpx
Non classé
Partager sur

Orelsan et Gringe: les Casseurs Flowters débarquent sur grand écran

Orelsan et Gringe: les Casseurs Flowters débarquent sur grand écran

Orelsan et Gringe, AKA les casseurs Flowters débarquent sur grand écran: le tournage de l'adaptation de leur album-concept vient de commencer. Au programme: le quotidien de deux flemmards,entre jobs d'étudiants, vague incursion dans le rap, consoles et histoires de meufs. Incursion dans l'univers des deux compères du rap français.

Le premier album en duo d’Orelsan et Gringe, aka les Casseurs Flowteurs, c’est le bilan de dix années d’adolescence prolongée. Inséparables depuis les années 2000, les deux rappeurs ont réussi à créer une identité propre à un duo qui rafraichit clairement le rap français, et quand ils décident d’envahir les salles de cinéma avec Orel & Gringe, c’est la promesse d’un film qui saura parler à la génération internet, grecs et playstation!

Orelsan et Gringe: Voix de la génération 2.0

Orelsan, c’est le petit génie du rap français depuis 2006. Auto-dérision acérée, punchlines déjà mythique (« j’distribuais des CD dans l’Hexagone pendant qu’tu distribuais tes CV dans les Mac Do. Alors j’comprends qu’tu voudrais faire un feat, mais moi j’voudrais un Big Mac et une grande frite » pour n’en citer qu’une) Orlesan est passé en quelques années de rappeur d’internet à ennemi des féministes avant de monter un duo avec Gringe, les Casseurs Flowters. Ensemble, ils sortent Orelsan et Gringe sont Les casseurs Flowters en 2013. La complémentarité saute aux yeux, et les deux compères abordent leurs thèmes de prédilections morceaux après morceaux: la glande, les soirées et les meufs. Si leurs sons nous emmènent déjà dans des galaxies lointaines, on s’attend à voir débarquer avec Orel & Gringe un film tendance ovni qui saura parler une fois de plus à la génération des 20-30 ans, ados attardés accro à la console et procrastinateurs en chefs. Petite incursion dans l’univers cinématographique du duo le moins productif du rap français.

Orelsan et Gringe: du rap français au cinéma

Le pitch d’Orel & Gringe, en gros, est dans la continuité de l’album: « Après une dizaine d’années de non-productivité, Orel et Gringe, la trentaine, galèrent à écrire leur premier album de rap. Leurs textes, truffés de blagues de mauvais goût et de références alambiquées, évoquent leur quotidien dans une ville moyenne de province. Le problème : impossible de terminer une chanson. A l’issue d’une séance houleuse avec leurs producteurs, ils sont au pied du mur : ils ont 24h pour sortir une chanson digne de ce nom ». Le duo a vécu en colocation à Caen, et cette période est leur source d’inspiration dans le rap comme dans le cinéma. Budget de deux millions d’euros, équipe technique de haut niveau, le projet devient vite beaucoup plus ambitieux que ce que pouvait imaginer Orelsan en premier lieu. Il voulait presque tourner à l’iphone, faire une sorte de Buddy-movie filmé uniquement à Caen et dans ses alentours. La rencontre avec son producteur sera pourtant déterminante: attaché à la région normande et fidèle aux désirs d’Orelsan, le film devient plus ambitieux. Orelsan devient donc scénariste, réalisateur et acteur principal, pour un tournage d’une durée de six mois et une sortie prévue le 9 décembre prochain, avant le prochain EP de l’artiste. Un film sur le rap donc, mais également un film générationel qui saura séduire ceux qui se prennent des claques musicales depuis l’arrivée d’Orelsan dans le rap hexagonal. Et ils sont nombreux.