fbpx
Non classé
Partager sur

Michel Galabru est mort dans son sommeil à 93 ans

Michel Galabru est mort dans son sommeil à 93 ans

Michel Galabru vient de décéder après plus de 60 ans de carrière au service de la culture française. L'adjudant Jérôme Gerber va bien nous manquer...

Le monde culturel français est touché en plein coeur: Après la mort de Michel Delpech, interprète de Pour un Flirt survenue hier, c’est maintenant au tour de Michel Galabru de nous quitter.
La grande étoile du cinéma français avait plus de 250 films à son actif et jouait toujours à 93 ans.

Michel Galabru: le «cancre» devenu acteur phare du cinéma français

Michel Galabru est né le 27 octobre 1922 à Safi au Maroc. Mauvais élève, supporter du club Montpelliérain, il rêvait à l’époque de devenir footballeur professionnel.
C’est Sacha Guitry, un autre mauvais élève devenu célèbre qui lui donne son penchant pour la scène. Il déclarait plus tard avec humour: «J’ai été mis dehors de sept écoles différentes. Remarquez, Guitry a été viré douze fois. Ça prouve bien qu’il avait plus de talent que moi.» Il lui dédie d’ailleurs un livre en 2001, «Galabru raconte Sacha Guitry.» Il fut également inspiré par Tino Rossi, a qui il emprunta la coiffure.
Il décide de monter à Paris pour ses études et intègre la fameuse Comédie-Française le 1er septembre 1950.
Après ses débuts au théatre avec George Dandin ou le Mari confondu, il se lance rapidement dans le cinéma avec Ma femme, ma vache et moi de Jean-Devaivre en 1951.
La suite, on la connait: Galabru joue dans plus de 250 films parmi lesquels des grands classiques du cinéma français.
On note: La Guerre des boutons d’Yves Robert en 1961, la saga du Gendarme de Saint-Tropez en 1964 où il incarne l’iconique adjudant Jérôme Gerber aux côtés de Louis de Funès, le Viager de Pierre Tchernia, Papy fait de la résistance, La Cage aux folles, Astérix et Obélix contre César, Bienvenue chez les Ch’tis et Neuilly sa mère en 2009. Comme le témoignent ces films, l’acteur a traversé les époques en étant toujours autant apprécié par l’ancienne comme la nouvelle génération.
Le 14 mai 2013, il reçoit la dignité de grand officier de l’ordre national du Mérite.
En hommage à ses frasques de mauvais élève et à sa carrière, Michel Galabru devait jouer Cancre, un texte autobiographique en fin d’année 2015.
Mais certains événements noirs l’ont éloigné de la scène.

Michel Galabru au plus mal ces derniers mois

Si Michel Galabru avait la santé fragile ces derniers mois, cela est allé en s’aggravant quand l’acteur a vécu la perte de sa femme et son frère l’an dernier. Endeuillé, le moral n’allait plus pour le nonagénaire qui était toujours très présent.
Il avait pris la décision d’arrêter la scène et de ne pas jouer Cancre pour le moment.
Sa famille n’a pas donné de détails sur sa mort, déclarant simplement qu’il était parti dans son sommeil.
Il restera une figure mémorable de notre culture, et les français n’ont pas fini de pleurer celui qui a finalement rejoint Claude et Marc Galabru ainsi que ses contemporains Louis de Funès, Philippe Noiret ou encore Jacques Villeret