fbpx
Non classé
Partager sur

Le Petit Prince : redécouvrir le conte autrement

On a vu "Le Petit Prince", le film d'animation de Mark Osborne. On vous dit pourquoi on a aimé

«S’il vous plait… Dessine moi un mouton » Il s’est écoulé plus de soixante dix ans depuis ce jour où un aviateur, écrivain à ses heures, a posé ces mots sur le papier. Sept décennies plus tard, l’histoire (et l’image) du Petit Prince a fait le tour du Monde : vendu à cent-quarante millions d’exemplaires et traduit en 243 langues et dialectes, le roman a fait rêver des générations d’écoliers, inspiré milles réécritures, a été imprimée sur des billets de banque, et a même donné lieu à un Parc à thème !

Une histoire dans une histoire

Mais surprise, on peut encore être étonné par ce Petit Prince pourtant si familier. Le film éponyme de Mark Osbourne a fait le pari, réussi, de nous faire redécouvrir un conte qu’on pensait bien connaitre. Pas -tout à fait- en nous racontant le roman de Saint Ex. Mais en brodant joliment autour, l’histoire d’une rencontre entre une petite fille et un vieil homme. Elle, à la vie déjà très terre à terre, est destinée au plus grandes études. Lui, a toujours la tête dans les nuages, et passe son temps à bricoler son vieux coucou dans son jardin. Le vieil homme va alors raconter à la petite fille l’histoire d’un petit garçon, rencontré un jour, au hasard d’une panne mécanique dans le désert. Un petit Prince qui a quitté sa Planète pour un long voyage, mais qui a finit par se perdre dans le monde des adultes. La petite fille y voit un appel au secours, et décide de partir à la recherche du Petit Prince.

Un univers recréé en papier

Moins onirique mais plus drôle, Le Petit Prince de Mark Osborne n’en perd pas la poésie du conte original. Cette poésie, chevillée au récit, se fait plus présente encore quand on décolle depuis le monde réel de la petite fille (en images de synthèse) pour celui du petit Prince. Entièrement fait de papier, l’univers imaginé et dessiné par Saint-Exupéry prend vie grâce à la technique de stop-motion. Toute la beauté et l’originalité de ce film résident dans ces allers-retours inspirés entre deux mondes finalement si proches : l’enfance, et l’âge adulte. Un film à ne surtout pas manquer, et une belle façon de redécouvrir ce conte universel.