fbpx
Non classé
Partager sur

Jurassic World: le parc est ouvert, on y va ou pas ? (notre critique)

Jurassic World: le parc est ouvert, on y va ou pas ? (notre critique)

On a vu Jurassic World, on vous dit ce qu'on en pense !

Plus de 20 ans après le film culte de Steven Spielberg, les dinos sont de retour au sommet de la chaine alimentaire dans Jurassic World. Il y avait la référence Jurassic Park, sa suite bien moins réussie Le Monde Perdu, puis le très moyen Jurassic Park 3. A quelle place se situe Jurassic World dans la saga ? Pour essayer d’y répondre, on vous a fait la liste des bonnes raisons d’aller le voir, ou pas.

On a aimé…

Le spectacle
Le résultat est bluffant sur un écran de cinéma. Avec un budget près de 3 fois supérieur à son illustre ancêtre Jurassic Park, Jurassic World s’est donné les moyens de ses ambitions. Une partie des décors du Parc a été réellement construit sur un immense parking de la Nouvelle Orléans. Question dinos, la qualité des effets spéciaux nous fait vite oublier que les monstres ne sont pas tous des animatronics, comme c’était le cas dans le premier film de la saga.

La balade dans le Parc
Durant 15 minutes, les dinos sont encore sous contrôle, les visiteurs se baladent tranquillement dans le Parc, et nous avec eux. L’impression est saisissante, et on s’imagine très bien dans ce Disneyland du cétacé !

Chris Pratt
Il n’est pas seulement l’un des acteurs les plus bankables du moment. C’est aussi l’un des plus cool, en témoigne son mea culpa tout en ironie avant d’entamer la promo de Jurassic World. Il est parfait en dresseur de raptor un peu macho, et son personnage est pile à la croisée d’Alan Grant (Sam Neill) et du génial professeur Malcolm (Jeff Goldblum), héros du premier Jurassic Park.

Les nouveaux dinos
Microceratus, Metriacanthosaurus, Dimorphodon, Baryonyx Suchomimus…c’est la liste non exhaustive des nouveaux dinosaures présent dans Jurassic World. Sans oublier le fameux Indominus Rex, génétiquement créé par les labos du Parc. Mais le plus impressionnant est le Mosasaure, un reptile aquatique qui aura un rôle à jouer dans ce nouveau volet…

Les clins d’oeil à Jurassic Park
La musique inoubliable de John Williams, l’évocation de John Hammond, le retour de B. D. Wong dans le rôle du Dr Henry Wu, et même la maman T-Rex star du film de Steven Spielberg il y a 20 ans : les références à Jurassic Park sont nombreuses, et font bondir notre cœur de grands enfants nostalgiques.

On a moins aimé…

Omar Sy
Trop peu présent, l’acteur d’Intouchables nous refait le coup de X-Men Days of Future Past. Avec 6 lignes de dialogue dans tout le film, ça sent un peu la caution française. Colin Trevorrow nous avait pourtant juré avoir concocté un rôle à la hauteur pour Omar. Dommage.

Les placements de produit
Mercedes, Triumph, IMAX…on ne peut échapper aux placements commerciaux dans Jurassic World. Ok, ça fait désormais partie du jeu. Mais ça commence à être très très envahissant.

Un personnage féminin un peu limité
Claire est une brillante scientifique qui veille sur un immense parc à dino. Mais comparé à Owen, son personnage fait office de jolie potiche quand il s’agit de faire face à l’adversité. Tout le contraire de l’Imperatrice Furiosa dans Mad Max Fury Road, par exemple…