fbpx
Non classé
Partager sur

Camping 2, les Bronzés 3… Top 10 des pires suites de films

Camping 2, les Bronzés 3… Top 10 des pires suites de films

Transformers 5, Star Wars Battlefront, Avengers l'Ère d'Utron... Impossible de suivre l'actualité cinéma sans être assailli par des suites en tout genre. Une fois sur deux, c'est la catastrophe: bienvenue dans le merveilleux monde des nanars en tout genre!

On peut citer OSS 117: Rio ne répond plus, Terminator 2le Parrain 2 (oui, on assume): les exemples de suites meilleures que les films originaux sont rares mais elles existent. Et puis, bonheur, il y a les autres: produites pour remplir des portefeuilles où pour on ne sait quelles raisons, les obscures suites cinématographiques à la Camping 2 sont légion au cinéma.

De Sex and the City à Camping 2… Top 10 des pires suites de films

10 – Sex and the city 2: Sex and the city, c’est en premier lieu la série culte de la moitié des filles de la planète. Intouchable donc, même si l’annonce de la sortie du premier film a rassuré ces mêmes fans incapables de faire le deuil des aventures des quatre new-yorkaises. Pour le deuxième, ça se complique : le film résonne un peu trop comme une machine à fric, la délocalisation à Abu Dhabi était une fausse bonne idée. Mais bon, il y a Aidan, et puis c’est toujours émouvant de retrouver Carrie et sa bande.

9 – Le cœur des hommes 3: Un Buddy-movie à la française, c’est toujours un peu intriguant. Les deux premiers films étaient assez sympathiques, les acteurs bons et malgré des personnages parfois poussifs, ça collait. Et puis, petit drame : Gérard Darmon quitte le navire pour le troisième film, Eric Elmosino rejoins la partie. Deux très bon acteurs donc, mais la sauce ne prends plus, et on regrette l’époque bénie du premier film et des aventures sentimentales des quatre compères.

8 – Mais qui a re-tué Pamela rose? Mais qui a tué Pamela Rose est rapidement devenu culte pour bon nombre de spectateurs. Dernier bon film de Kad Merad, l’enquête de deux agents du FBI dans une pseudo banlieue américaine regorge de séquences toutes plus drôles les une que les autres. Et puis voilà, le drame, la suite est sortie, la suite était mauvaise. Bon, Kad et Olivier continuent de s’éclater en revisitant tout les clichés du cinéma US mais la lourdeur dépasse malheureusement la subtilité du premier film.

7 – Souviens toi l’été dernier 2: le premier est on ne sait pas vraiment pourquoi auréolé d’une aura de nanar cool et culte. L’histoire d’une bande d’ados zigouillés un par un prends l’eau avec sa suite, sortie en 1999. Ici, le tueur en série porte un ciré marin et des bottes de pluie, je sais pas pour vous mais on a déjà vu pire comme attirail de serial-killer, et l’intrigue se passe dans un complexe hôtelier isolé de tout pas une terrible tempête, comme c’est surprenant.

6 – Les dents de la mer 4: The Revenge. Le premier « les dents de la mer » ne vieillit pas, le deuxième prends des allures de série B, le troisième devient franchement gênant. Et le quatrième… scénario ridicule, dialogues atterrants et requin en plastique plus mignon qu’autre chose, voilà le (gros) du film. S’attaquer au monument Les Dents de la mer pour l’entacher à ce point, franchement, ce n’est pas humain.

5 – Basic instinct 2: Ah, Sharon Stone et son croisement de jambes légendaire… Basic instinct, c’est le summum de la sensualité. Basic instinct 2, c’est le summum de l’embarras. D’ailleurs, le film a reçu le razzie du pire réalisateur et de la pire vedette que nous ne pouvons plus supporter (l’équivalent des oscars mais pour les navets, le genre de récompense que tu essaye d’éviter dans ta carrière d’acteur)

4 – Camping 2: Pourquoi le film est sorti au cinéma, c’est une très bonne question. Pourquoi on l’a regardé (jusqu’au bout) est une question encore meilleure. Passé deux trois sourires esquissés grâce aux blagues graveleuses de Frank Dubosc, le constat de Camping 2 triste : les acteurs sont franchement peu crédibles, Mathilde Seigner en tête. Le film a pour ambition de dresser un portrait de toutes les classes sociales, il en devient presque méprisant et tombe complétement à coté de la plaque!

3 – American pie 2 (Et 3 ET 4): En comptant les spin-off, la série American Pie compte 8 films. 8 FILMS. Un peu beaucoup pour un film avec un seul gag un peu marrant et connu, alias la tarte aux pommes (et encore, adepte de l’humour fin et raffiné passez votre chemin).

2 – Les bronzés 3: Après Les bronzés et les bronzés font du ski, il était difficile de faire mieux. Si on ne compte plus les séquences cultes des deux premiers films, les Bronzés 3 est tout simplement gênant. On ne sait pas si c’est parce que les acteurs ont vieilli où semblent moins potes qu’avant, mais en trois mots, le film est lourd, vulgaire et poussif, et Jean-Claude Duss nous manque plus que jamais !

1 –Les visiteurs en Amérique: De « t’es un laideron mais tu es bien bonne » à « silence maraud, je parlemente », les désagréments de deux Moyenâgeux propulsés dans les années 90 est rapidement devenu un film culte. Après les visiteurs, il y a eu les visiteurs 2: les couloirs du temps, déjà un peu limite, mais l’apothéose du malaise est venu avec le troisième épisode, les visiteurs en Amerique. On se serait agréablement passée des aventures de Christian Clavier et sa dentition discutable dans le Chicago du XXI éme siècle. Merci mais non.