fbpx
Non classé
Partager sur

50 Nuances de Grey : quand les princesses Disney se la jouent sadomaso

50 Nuances de Grey : quand les princesses Disney se la jouent sadomaso

50 nuances de Grey fait des émules : une semaine après la sortie du film, les princesses Disney se mettent elles aussi aux pratiques SM dans des détournements sexy et drôles

Pocahontas qui reçoit de John Smith quelques coups de ceintures bien placés et semble en redemander, la bête sur le point d’offrir de délicieux coups de cravache à sa Belle, et même Jasmine menottée au lit à la merci des désirs d’Aladdin… Vous en rêviez ? Cosmo l’a fait ! A l’occasion de la sortie en salles de l’adaptation ciné de 50 Nuances de grey, best-seller sulfureux de E.L. James, le site internet du magazine s’est amusé à transformer les princesses et les princes charmants Disney en amateurs de pratiques sadomaso, à l’instar des deux héros du succès ciné du moment. La Belle aux bois dormants, Raiponce, Mulan, et la petite sirène sont aussi les victimes de ces détournements sexy et plutôt réussis des héroïnes de notre enfance, dont l’auteur a pour l’instant voulu garder l’anonymat. Ses dessins sont en tout cas publiés en pleine Greymania, alors que le film est un succès en salle.

Un démarrage record en France et aux US

Près de trois ans après la publication du premier tome de 50 nuances de Grey, la version grand écran de la romance érotique entre Anastasia Steele de Christian Grey a littéralement fouetté le box-office : en France, plus d’1,7 million de personnes se sont ruées dans les salles obscures depuis la sortie du film le 11 février, soit le meilleur démarrage de l’année. Effet Saint Valentin ou véritable phénomène de société ? Universal, distributeur de 50 nuances de Grey, a en tout cas eu le nez creux en choisissant la semaine de la fête des amoureux pour la sortie mondiale du film de Sam Taylor-Johnson. Aux États-Unis, malgré l’interdiction au moins de 17 ans, le long-métrage a réalisé le quatrième meilleur démarrage de l’Histoire pour un film classé R (interdit aux moins de 17 ans), devant d’énormes succès comme 300, Ted ou encore Very Bad Trip. Mieux, 50 nuances de Grey a déjà rapporté le double de son budget, tout cela en seulement six jours et malgré des critiques mitigées. De quoi prédire un bel avenir au box-office aux deux prochains volets de la trilogie.

JC.N.