fbpx
News Express
Partager sur

Joggeuse tuée à Nîmes : le suspect confondu par son ADN

Joggeuse tuée à Nîmes : le suspect confondu par son ADN
Partager
Partager sur Facebook

L’ADN du suspect a été retrouvé sur des objets présents sur la scène du drame. Le Britannique de 32 ans résidait près du lieu du crime

Le suspect arrêté et placé en garde à vue lundi soir dans l’enquête sur le meurtre de la joggeuse à Nîmes jeudi dernier a été confondu par son ADN. Le procureur de la République de Nîmes a confirmé ce mardi lors d’une conférence de presse que des traces de son ADN ont été retrouvées sur des objets présents sur la scène du crime et le corps de la victime.

Le présumé coupable, qui porte des griffures aux mains, a été identifié grâce à l’enquête menée auprès du voisinage et à l’appel à témoins. C’est la ressemblance avec le portrait-robot et des vérifications diverses qui ont conduit à la garde à vue du britannique, a ajouté le procureur.

Le suspect nie être l’auteur du crime

Le jeune homme de 32 ans, nommé Robert, habite avec sa mère dans une villa située à moins de 300 mètres du lieu du drame. Un cutter, qui pourrait être l’arme du crime, a été retrouvé à son domicile lors de la perquisition, rapporte Europe 1.

Pour le moment, il ne nie pas tout en bloc mais il ne reconnaît pas tout (…) On espère qu’il va progresser, a expliqué Gilles Soulier, le directeur du SRPJ de Montpellier.

Lire aussi : Faits divers : à Nîmes, une joggeuse est retrouvée morte, la piste criminelle privilégiée