fbpx
News Express
Partager sur

Sexe : le Fist-Fucking, ça vous parle ?

Sexe : le Fist-Fucking, ça vous parle ?
Partager
Partager sur Facebook

Parce que lorsqu’il s’agit de sexualité, l’imagination devient débordante, trois compères ont ouvert depuis 2007 « la fistinière ». Un lieu unique qui accueille ses hôtes afin de pratiquer à leur convenance cette étrange sexualité

Dans le Cher, un village de 174 habitants se cache une maison d’hôte aux services pour le moins novateurs. Si les villageois acceptent de bon cœur la Fistinière, on a voulu en savoir plus. Une belle bâtisse en vieilles pierres, entourée de champs de colza et surplombée par une piscine, est tenue par trois acolytes. Leurs prénoms : François, Juan Carlos et Nelly. Dans les années 90 ces deux hommes se rencontrent et c’est le coup de foudre. Quand à Nelly, c’est une femme tolérante et ouverte d’esprit qui n’est autre que la sœur de François. Un concept presque familial, et pourtant.

Le fist-fucking est avant tout leur activité manuelle favorite

Avec environ 20 clients par mois l’hiver et 100 l’été, ils rentrent tout juste dans leurs frais. Il faut dire que mettre sa main, son poing, son avant bras (jusqu’à l’épaule pour les plus aguerris) dans l’anus n’est pas une pratique évidente pour tout le monde. Une activité qui peut être dangereuse si elle est mal faite, les intestins et la prostate étant des organes fragiles. Poppers, lubrifiant et nourriture adéquate sont donc de rigueur pour éviter souffrance et infection. Les trois propriétaires de la Fistinière semblent quant à eux épanouis et heureux dans leur sainte chapelle Fistine.

S. C.