fbpx
News Express
Partager sur

Quatre jeunes femmes dépensent 80.000 euros avec une carte bleue volée

Quatre jeunes femmes dépensent 80.000 euros avec une carte bleue volée
Partager
Partager sur Facebook

Quatre femmes ont été interpellées hier après-midi alors qu’elles tentaient de régler 30.000 euros d’achats, aux Galeries Lafayette du boulevard Haussmann (IXe arrondissement) avec une carte bleue volée

Depuis quelques jours, les soldes ont commencé. C’est le moment parfait pour céder à la frénésie des achats sans (trop) se ruiner. La plupart des gens sont à la recherche de la bonne affaire tout en essayant de faire des économies. Cependant certains se fichent d’être économe. Après tout, à quoi bon s’acharner à faire attention au prix quand c’est « gratuit ». C’est le cas de quatre jeunes femmes, âgées de 21 à 29 ans, qui ont vécu, pendant quelques heures, une vie de princesse, dépensant sans compter pour s’acheter vêtements et bijoux.

Le hic est que la carte bleue, avec laquelle elles faisaient leurs dépenses luxueuses, ne leur appartenait pas. L’American Express était celle d’un businessman rencontré plus tôt dans un bar. Les jeunes femmes avaient séduit l’homme d’affaire avant de lui dérober sa carte, sans oublier de retenir le code que l’homme composait pour payer les consommations.

La vendeuse alertée par le montant exorbitant

Tout rêve a pourtant une fin. Alors qu’elles tentaient de régler des achats d’un montant de 30.000 euros aux Galeries Lafayette, la vendeuse, alertée par le montant exorbitant que les jeunes femmes s’apprêtaient à régler, a décidé de procéder à un contrôle d’identité. Voyant les femmes incapables de présenter une pièce d’identité et s’apercevant que la carte bleue était au nom d’un homme, les responsables de la sécurité du magasin ont immédiatement décidé de prévenir la police.

Deux des quatre jeunes femmes sont parvenues à s’échapper, mais ont été interpellées par la police vers la place de Clichy. Les policiers ont découverts de nombreux achats effectués aux Galeries Lafayette et au Printemps. Les jeunes femmes auraient eu le temps de dépenser plus de 80.000 euros. Depuis, le titulaire de la carte a été retrouvé. Après avoir identifié les femmes, qui l’avaient séduit plus tôt et dérobé sa carte, l’homme a décidé de porter plainte.

B. D.