fbpx
Actualités
Partager sur

Zap politique: le premier secrétaire du PS tacle les primaires de droite, Sarkozy pas encore candidat et Marine Le Pen boudée par Laurent Ruquier

Zap politique: le premier secrétaire du PS tacle les primaires de droite, Sarkozy pas encore candidat et Marine Le Pen boudée par Laurent Ruquier

le premier secrétaire du PS tacle les primaires de droite, Sarkozy pas encore candidat et Marine Le Pen boudée par Laurent Ruquier dans notre Zap Politique du jour sur MCE !

Dans le Zap Politique, la rédaction web de MCE a sélectionné les trois infos politiques du jour sur Twitter à ne pas rater aujourd’hui avec le premier secrétaire du PS tacle les primaires de droite, Sarkozy pas encore candidat et Marine Le Pen boudée par Laurent Ruquier.

Le premier secrétaire du PS tacle les primaires de droite

« Ils sont sept, bientôt ils seront dix, ou onze. C’est une équipe de foot, ce n’est plus une primaire », l’arrivée de Jean-François Copé à la primaire républicaine a fait réagir Jean-Christophe Cambadélis, le député de Paris, qui a raillé l’organisation de cette élection des primaires de droite. « À droite, vous avez une série de candidats avec la même orientation. Et à gauche, vous avez une fragmentation, c’est-à-dire des désaccords qui sont affirmés entre les formations politiques. Aujourd’hui nous tournons aux alentours de 18 candidats, entre la droite et la gauche », a rappelé le membre de l’Assemblée Nationale sur France Info pour éviter tout rapprochement avec la primaire socialiste. « Je dis que cette fragmentation, cet émiettement, est le symptôme de quelque chose qui va mal dans notre système politique, ça veut dire qu’il n’y a pas de capacité de rassemblement », a-t’il ensuite renchérit.

Nicolas Sarkozy pas encore candidat à la primaire de droite

Il est souvent aux premières places des sondages pour la primaires de droite aux côté d’Alain Juppé, pourtant, l’ex-président de la République n’est pas encore officiellement candidat à la primaire de droite. « Il n’est pas question que je prenne la décision maintenant », a-t’il lancé sur le plateau de TF1 dimanche soir. Une stratégie que Nicolas Sarkozy semble tenir depuis près de quatre mois, ne se prononçant pas sur la question. La raison ? Elle est probablement du côté de Jean-François Copé qui vient d’être relaxé dans l’affaire Bygmalion et qui se relance en politique. Blanchit par la justice, celui-ci en profite pour se relancer en politique. Nicolas Sarkozy est encore sous le coup de plusieurs enquêtes. Malgré tout, sa volonté de reprendre les commandes du parti de droite en 2014 n’avait qu’une seule ambition, redevenir le chef de la droite.

Marine Le Pen boudée par Laurent Ruquier

La question a été soulevée par Jean-Michel Aphatie, le chroniqueur politique de Canal Plus lors de son apparition dans l’émission Le Tube, qui juge une faiblesse de la part de Laurent Ruquier de ne pas inviter de cadre du FN sur le plateau de On n’est pas Couché. Effectivement, si le présentateur de France Télévision s’est souvent accommodé à faire venir les personnalités politiques en vogue, il s’est pourtant refusé de faire venir des cadres de l’extrême droite. Il avait même déclaré avoir regretté d’offrir du temps de parole à Eric Zemmour après ses propos jugés scandaleux sur l’immigration.