fbpx
Actualités
Partager sur

Inde: un violeur traîne hors de prison et lynché à mort par des manifestants

Inde: un violeur traîne hors de prison et lynché à mort par des manifestants

Une manifestation pour protester contre les viols en Inde a dérapé et conduit à la mort d'un condamné. La foule s'est introduite dans la prison du détenu, l'a traîné dehors et battu à mort

La situation est de plus en plus tendue en Inde autour de la question des viols : depuis la mort d’une étudiante en 2012 victime d’un viol en réunion, les manifestations se sont multipliées. C’est justement l’une d’entre elle qui a dérapé la semaine dernière, conduisant au lynchage à mort d’un violeur.

La victime avait été arrêtée le 24 février puis condamné pour avoir violé une femme à plusieurs reprises. Il avait alors été incarcéré dans la prison l’Etat de Nagaland. Vendredi dernier, dans la ville de Dimpur située non loin de la prison, se déroulait une manifestation pour protester contre les viols.

La manifestation dérape et s’attaque au violeur

La mobilisation a vite dérapé et les manifestants se sont dirigés vers le centre pénitencier et ont enfoncé les portes, comme le rapporte l’agence The Press Trust of India : Une manifestation contre le viol a eu lieu à Dimapur, après laquelle des étudiants et des gens en colère ont forcé les portes de la prison de district et réussi à faire sortir l’accusé.

Le violeur a ensuite été traîné par la foule au centre de la place du village où il a été déshabillé et frappé par une foule hystérique, désireuse de faire justice elle-même (comme cette indienne qui a coupé le pénis de son agresseur). L’homme a fini par mourir sous les coups des manifestants et son corps a ensuite été pendu à une tour de la ville. La situation était très tendue selon le chef de la police locale qui a été obligée d’avoir recours à la violence pour calmer la foule. Plusieurs manifestants ont été blessés lors des affrontements, l’un d’entre eux ayant même succombé de ses blessures.

L’un des violeurs de la jeune étudiante considère sa victime comme responsable

Cet événement survient quelques jours après que l’un des violeurs de la jeune étudiante décédée dans un bus en 2012 ait blâmé le comportement de sa victime pour justifier son geste : Les filles décentes ne traînent pas à 21 heures. Une fille est beaucoup plus responsable d’un viol qu’un garçon. Les garçons et les filles ne sont pas égaux.

Sources : 20 Minutes, Metro