fbpx
Actualités
Partager sur

Il tue, viole, cuit et mange le cadavre de son père par vengeance

Il tue, viole, cuit et mange le cadavre de son père par vengeance
Partager
Partager sur Facebook

C'est un véritable drame qu'a connu une famille argentine. Un jeune homme a tué, violé, cuit et mangé le cadavre de son père et a tué sa mère, par vengeance

Leandro Acosta, un jeune homme âgé de 25 ans et sa demi-sœur Karen Klein, elle âgée de 22 ans ont souffert pendant des années de violences sexuelles de la part de leur père ou beau-père Ricardo Klein, 54 ans et de leur mère ou belle-mère Miryam Kowalczuk, 52 ans. Ces derniers qui ont impliqué Leandro Acosta dans des actes sexuels dès ses 6 ans, ont aussi abusé de leurs jumeaux, alors âgés de 11 ans. Par vengeance, Leandro Acosta et sa demi-sœur et amante, Karen Klein ont alors commis l’irréparable. C’est en effet dans leur maison familiale, à Buenos Aires en Argentine que Leandro Acosta a tué les deux adultes, dans des circonstances plus qu’atroces.

Il tue, viole, cuit et mange le cadavre de son père, et tue sa mère par balles

Alors que l’état mental de Leandro Acosta, 25 ans semblait s’être détérioré, ce dernier avait alors prémédité ses meurtres plusieurs jours avant. C’est dans leur maison familiale qu’il a alors, muni d’une arme, tiré sur son père. Un acte dramatique qui a « excité » le jeune homme, violant ainsi le cadavre de son père.

Voyant sa mère arrivée, il lui alors tirée plusieurs balles dessus, la tuant sur le coup. Et le drame ne s’arrête pas là. Leandro Acosta a cuit le corps de son père et l’a mangé. Il a conservé les cadavres de ses parents et a continué à leur infliger des horreurs malgré leur état post-mortem. Karen Klein a elle participé aux deux meurtres en nettoyant la maison familiale, et en cachant les corps.

Leandro Acosta et sa belle-sœur et amante Karen Klein ont été entendus par les autorités. Le jeune homme a lui été interné dans un hôpital psychiatrique. Son avocate a fait certaines déclarations concernant les détails des meurtres. Leandro Acosta, qui s’était nourri du cadavre de son père avait alors avoué qu’il : « avait le goût de la viande de porc, un peu salée, mais délicieux ». Quant au meurtre de sa mère, il a déclaré : « C’était une prostituée et une ivrogne, j’ai juste rendu justice ».