fbpx
Actualités
Partager sur

Surpris en train de se masturber, un candidat aux départementales risque la prison

Surpris en train de se masturber, un candidat aux départementales risque la prison

Un homme candidat aux départementales en Lorraine a été surpris par un riverain en train de se masturber dans sa voiture. Malgré sa tentative de fuite, l'homme a fini par être interpellé et risque de voir ses projets politiques avortés

La mésaventure de ce candidat aux départementales pourrait bien faire s’envoler tous ses espoirs d’être élu : il a été surpris en train de se masturber en public. Le candidat participe aux élections en Lorraine et ce jour-là, il a décidé de se garer sur le parking d’un supermarché pour s’offrir un instant de plaisir solitaire.

J’étais en train de boire un café par la fenêtre, au premier étage de ma maison, quand j’ai vu, dans une voiture garée derrière le mur de mon jardin, un homme se masturber tout en regardant son téléphone portable. J’ai appelé ma femme pour lui demander si elle voyait bien la même chose que moi. Je suis descendu, l’homme a été surpris par mon arrivée rapporte le témoin de la scène dans l’Est Républicain. Il a ensuite tenté de confondre l’exhibitionniste qui s’est empressé de partir sur les chapeaux de roues. Mais le témoin a tout de même eu le temps de noter sa plaque d’immatriculation.

Il avoue se masturber souvent, mais habituellement à la maison

Quelques heures plus tard, l’homme qui s’avérait être candidat aux départementales a été interpellé. Il avoué qu’au moment des faits, il consultait un site d’exhibitionnisme en direct. Il a reconnu être un habitué de l’onanisme, mais que plusieurs circonstances l’avaient amené à pratiquer son petit plaisir à l’extérieur ce jour-là : Là, j’étais persuadé que j’étais isolé, qu’on ne me verrait pas. J’étais hyper stressé, il ne m’arrive que des tuiles depuis deux jours. Il y a des réunions qui se sont greffées à mon agenda et j’ai un emploi du temps surbooké…

Une peine de prison et une inéligibilité

Le candidat aux départementales adepte de la masturbation connaîtra son jugement en septembre. Il risque jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. Il est possible qu’il reçoive également une peine d’inéligibilité par le biais d’une loi concernant « l’agression sexuelle ».

Source : L’Est Républicain