Actualités
Partager sur

Les violences sexistes et sexuelles pourront être dénoncées en ligne !

Partage
Partager sur Facebook

Le gouvernement a annoncé l’ouverture d’une plateforme de signalement des violences en ligne. Elle sera mise en place dès mardi 27 novembre 2018.

Samedi a eu lieu la journée de lutte contre les violences faites aux femmes. Pour l’occasion, le gouvernement a annoncé l’ouverture d’une plateforme de signalement en ligne. Elle sera mise en place dès mardi 27 novembre 2018. Et opérationnelle 24 heures sur 24. Un grand pas pour contrer les violences faites aux femmes.

Une plateforme dédiée aux violences faites aux femmes

Depuis quelque temps, le constat concernant les violences faites aux femmes se trouve consternant. Aussi, quelles soient sexistes ou sexuelles, le nombre d’agressions ne cesse de grandir. Aussi, ce samedi 500 000 femmes ont pris d’assaut les villes afin d’exprimer leur ras-le-bol. 30 000 d’entre elles se trouvaient à Paris pour dire stop aux violences subies. Beaucoup de slogans ont aussi vu le jour, mais tous transmettaient le même message: les femmes n’ont pas a subir de violences parce qu’elles ont un utérus.

Aussi, les manifestations concernant cette cause ont été légèrement oubliées car elles se déroulaient en même temps que le rassemblement des gilets jaunes. Comme une réponse à cette marée humaine, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé sur sa page Facebook que la plateforme verrait le jour mardi prochain. Elle aura pour but de créer un accès en ligne et continu pour pouvoir dénoncer les violences sexistes et sexuelles envers les femmes. Vous pourrez aussi y accéder via le site www.service-public.fr.

1 femme tous les 3 jours meurt des coups de son mari

Via cette plateforme, les victimes et les témoins aussi pourront échanger avec un policier en direct. Le policier ou le gendarme aura reçu une formation spécifique aux traitements des violences faites aux femmes. Ainsi ils pourront les aider dans leurs démarches. Une grande avancée, car désormais, quelques clics peuvent suffire pour aider les victimes à prendre un nouveau départ. Cette nouvelle plateforme pourrait permettre d’éviter le pire.

Pour rappel, en 2016 123 femmes ont succombé aux coups infligés par leurs maris ou ex conjoints. Cela représente environ une femme tous les trois jours. Cette promesse du gouvernement fait partie des cinq mesures annoncées début octobre par Marlene Schiappa. Le chef de l’état considérait cette mesure comme une « grande cause du quinquennat ». Les violences envers les femmes représentant un réel problème de société.