fbpx
Actualités
Partager sur

Violences conjugales: 109 femmes sont mortes en 2017!

Violences conjugales: 109 femmes sont mortes en 2017!
Partager
Partager sur Facebook

Selon un nouveau rapport de l'observatoire de la délinquance et des réponses pénales, le nombre de femmes morte sous violences conjugales est de 109.

Le nombre de féminicide par violences conjugales est loin de baisser depuis 2015. Bien au contraire. Selon un rapport tout nouveau de l’observatoire de la délinquance et des réponses pénales le nombre de femmes mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint s’élèvent à 109 pour l’année 2017

Un rapport qui donne des frissons

Ce nouveau rapport fait froid dans le dos. Publié ce jeudi 14 mars par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales il dévoile un chiffre alarmant. 109. C’est le nombre de femmes qui sont décédés des suites des coups de leur conjoint ou ex-conjoint. Une femmes meurt donc tous les trois jours suite aux violences conjugales. Ce chiffre concerne l’année 2017 et il est exactement identique à celui de 2016. Ce nombre avait pourtant bien diminué de 2007 à 2015.Le nombre de féminicides était passé de 166 à 115 femmes.

En général c’est une dispute ou une séparation qui est à l’origine des violences conjugales et des coups subis par les femmes. Ces crimes ont pour la plupart (80%) lieu à la maison , celle du couple, de la victime ou bien de l’auteur. Le domicile serait donc devenu le lieu « le plus dangereux pour une femme » d’après une étude de l’ONNU publiée en novembre 2018.

98.550 cas de violences conjugales recensés en 2017

Dans ce rapport l’observatoire relève qu’il y a la moitié des victimes qui ont déjà subie des violences de la part de leur conjoint avant de décéder sous leurs coups. Le rapport explique: « Les morts violentes au sein du couple sont quasi-exclusivement des homicides volontaires (98%). Cependant, la plupart des faits ne semblent pas prémédités et constituent des meurtres (79%) »

C’est aussi 98.500 cas de violences conjugales qui ont été relevé en 2017, mais ils n’ont pas entraîné la mort des victimes. Soit 1,5% de plus qu’en 2016.

Pour 2019, on compte déjà 30 cas de féminicides en France. Un chiffre qui est plus haut que celui de 2018 au même moment. Le dernier cas est celui de Julie Duib, décédée par balle dans son domicile par son ex compagnon. Une marche blanche avait été organisé me samedi 9 mars.