fbpx
Actualités
Partager sur

Violence: une ado de 18 ans agressée par 5 filles parce qu’elle porte un short !

Violence: une ado de 18 ans agressée par 5 filles parce qu’elle porte un short !

A Toulon, une ado de 18 ans a été violemment agressée par 5 filles parce qu'elle portait un short. Les coupables lui reprochaient de « ne pas se respecter »

Maude Vallet, une adolescente de 18 ans, a été violemment agressé et insultée par 5 filles pour la simple raison qu’elle portait un short. Révoltée, elle a publié un message dans lequel elle pousse un coup de gueule contre les coupables qui lui reprochaient de « ne pas se respecter. »

Agressée à cause d’un short jugé trop court

Les faits se sont déroulés à Toulon, dans le sud de la France. Lundi dernier, la jeune étudiante voulait profité du soleil sur la plage. Elle décide donc de prendre le bus pour s’y rendre. C’est à ce moment qu’elle est tombée nez à nez avec 5 filles qui s’en sont prises à elle. Ces dernières ont encerclé Maude et ont commencé à l’insulter à cause de son short qu’elles trouvaient trop court. Lorsque l’adolescente est descendue du bus, les 5 filles l’ont suivi et l’ont frappé.

« Elles n’ont visiblement pas apprécié tous les arguments que j’ai sortis en faveur de l’égalité homme-femme et de la liberté de disposer de son propre corps puisqu’elles m’ont suivie pour me frapper lorsque je suis sortie du bus » raconte Maude Vallet sur Facebook. Ce qui est très choquant, c’est que le bus était rempli, mais personne n’est venu en aide à la jeune femme. « Je suis allée vers le conducteur, et personne ne réagissait alors que le bus était blindé ! Elles continuaient de m’invectiver, à base de « pute » et de « hé culotte ! » (mon short étant, selon elles, si indécent que c’était un sous-vêtement), » Poursuit-elle.

Le coup de gueule de l’ado de 18 ans

Suite à cette agression, l’ado de 18 ans était révoltée. Elle a donc publié un message sur Facebook accompagné d’une photo de la tenue qu’elle portait au moment de l’agression.

Son post a recueilli plus de 6000 likes et a été partagé plus de 28 000 fois.

Si le harcèlement de rue est plutôt une pratique masculine, le slut-shaming est très fréquent chez les hommes et les femmes. Cette pratique consiste à rabaisser ou culpabiliser une femme à cause de son comportement sexuel (ce qui comprend les pratiques, le nombre de partenaires, où encore tenues considérées comme étant provocante).

La victime de ce slut-shaming violent ne s’arrêtera pas à un message posté sur Facebook. D’après le site Madmoizelle, des témoins de la scène se sont manifestés et Maude envisage de porter plainte.