fbpx
Actualités
Partager sur

Viol: une victime porte plainte toutes les 40 minutes en France

viol en france femme porte plainte

Une information sortie par Le Figaro révèle qu'une femme porte plainte pour viol toutes les 40 minutes en France. Des chiffres affolants quand on sait que toutes les victimes ne portent pas plainte.

Des chiffres alarmants ! Un article paru sur Le Figaro, révèle que le nombre de viols dénoncés à la police a augmenté de 18% en cinq ans. « Sur les cinq dernières années, les viols dénoncés aux autorités ont augmenté de 18 % (de 10 762 faits en 2010 à 12 768 faits en 2014), tandis que les viols sur mineurs ont grimpé, dans le même temps, de plus de 20 % (de 5 751 à 6 936 faits répertoriés) », écrit le journal. En moyenne cela ferait près de 33 viols par jour déclarés aux autorités.

La Guyane en tête devant les autres territoires de France d’Outre-mer

Toujours selon le même article, relayé par l’Express, « la Guyane en tête des départements les plus exposés à ce type d’atteintes, statistiquement parlant: un viol annuel pour 2.000 habitants en moyenne. La Martinique et la Guadeloupe affichent également des taux de signalement particulièrement élevés », explique le quotidien national. Ajoutant que « Paris arrive juste en-dessous dans le classement, avec plus de 600 viols déclarés en 2014. Ailleurs en métropole, ce sont les secteurs ruraux comme la Sarthe, l’Yonne, l’Orne ou le Loiret qui déclarent le plus d’affaires par habitants ».

75 000 femmes violées par an et seulement 2% de condamnés

Selon le site internet, contreleviol.fr, chaque année, ce sont plus 75 000 femmes qui se feraient violer en France. Rappelant que « autour de nous, parmi nos collègues ou amies, 1 femme sur 10 a subi un viol ou une agression sexuelle ou le subira pendant sa vie. Ce n’est pas un événement isolé mais un phénomène massif ». Le site explique aussi que la plupart du temps, ce type d’agression est commis par un proche de la victime et même dans 50% des cas, il s’agirait d’un membre de la famille. En France, 63% des victimes de viols sont des mineur-e-s.

Le site de l’association révèle aussi que seulement 2% des violeurs sont condamnés. Et même si la législation reconnaît le viol comme crime depuis 30 ans, moins de 10% des victimes portent plainte. Les raisons principalement invoquées sont la peur et la pression de l’entourage.