fbpx
Actualités
Partager sur

Vaucluse: Plusieurs écoliers intoxiqués par la cigarette éléctronique

Vaucluse: Plusieurs écoliers intoxiqués par la cigarette éléctronique
Partager sur Facebook

Dans une école de le Vaucluse pendant la récréation, des écoliers auraient été intoxiqués par une substance présente dans la cigarette électronique.

Les faits se sont déroulés jeudi 5 novembre 2015 dans une école primiaire de Cavaillon dans le Vaucluse, pendant la récréation du matin, vers 10h30, treize enfants de l’école primaire auraient inhalé une substance présente dans la cigarette électronique. Les enfants âgés de 6 à 8 ans ont été transportés à l’hôpital d’Avignon.

Un écolier apporte à l’école une recharge pour cigarette électronique

C’est pendant la récréation de 10h30 que l’incident s’est produit. Les treize enfants scolarisés dans une école primaire de Cavaillon, âgés de 6 à 8 ans auraient tous inhalé et bu un produit habituellement utilisé pour la cigarette électronique. C’est un de leurs camarades de classe qui aurait apporté cette substance provenant de chez lui au sein de l’établissement scolaire, selon le rectorat du Vaucluse. Ils auraient alors à tour de rôle pendant la récréation inhalé un peu de la recharge pour cigarette électronique sans en connaître véritablement les substances et les conséquences. Informés par la situation les enseignants de l’école primaire située à Cavaillon ont immédiatement prévenu les secours de cet incident.

Les enfants ont été hospitalisés

Certains écoliers de l’établissement qui ont inhalé le produit souffrent de mots de tête mais aussi de ventre assez important.
« Les maux de tête sont liés aux taux de concentration de nicotine » indique l’un des pompiers à l’AFP « Après régulation médicale, il a été jugé que les enfants ne seraient pas tous transportés à l’hôpital et qu’ils seraient placés sous la surveillance de leur institutrice », ont rapporté les secours à l’AFP.
Les enfants sont actuellement soignés à l’hôpital d’Avignon. Les jours des enfants ne sont heureusement pas en danger, mais un bilan complet a été réalisé par le personnel médical par mesure de précaution.