MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Vacances: ils demandent le remboursement de leurs vacances et finissent en prison !

Partage
Partager sur Facebook

Un couple de britannique a terminé en prison car ils ont simulé de fausses excuses pour demander le remboursement de leurs vacances d'été !

Un couple d’anglais a fini en prison après avoir inventé une fausse excuse pour se faire rembourser leurs vacances en famille en Espagne !

Vacances: ils demandent le remboursement de leurs vacances et finissent en prison !

Un couple d’anglais est parti en vacances en Espagne lors de l’été 2016. Ils ont passé d’excellentes vacances. A leur retour, ils ont posté sur Facebook, « De retour après des vacances fantastiques, mon séjour préféré jusqu’à maintenant » . Mais le retour a été difficile et sans véritable raison, ils ont décidé de demander le remboursement de leurs séjours en Espagne.

Ils ont alors contacté un avocat et ont déclaré être ruinés à cause de prétendus problèmes gastriques les ayant affectés ainsi que leurs deux enfants. Ils ont alors demandé plus de 20 000 euros de dédommagement à la compagnie qui a organisé leurs vacances. Mais tout s’est retourné contre eux très rapidement.

La compagne de voyage ne s’est pas laissé faire. Et elle a décidé de déposer plainte contre les couple. L’affaire a terminé au tribunal et la supercherie a vite été découverte. Le couple a finalement reconnu les faits et ils ont écopé de neuf et 15 mois de prison. Ils ont voulu mentir pour encaisser de l’argent et vont finir en prison. Cela leur permettra de réfléchir sur leurs acte et leurs mensonges.

Devant l’augmentation du nombre de demande de remboursement des vacances en Angleterre, l’association britannique des agences de voyages a lancé une grande campagne dans le pays. Ils mettent en garde les anglais avec un message. « Ceux qui pourraient être tentés à l’avenir de faire des réclamations malhonnêtes en inventant des maladies imaginaires pendant leurs vacances (…) doivent s’attendre à recevoir des peines de prison »