Actualités
Partager sur

Trottinettes électriques: Bientôt interdites sur les trottoirs !

Partage
Partager sur Facebook

La nouvelle est tombée ce matin, les trottinettes électriques seront très bientôt interdites de circulation sur les trottoirs.

La ministre des Transports Elisabeth Borne l’a annoncé ce matin. Dans peu de temps, les trottinettes se trouveront inscrites au Code de la route afin de réglementer leur usage.

La trottinette électrique pose déjà problème

La trottinette électrique, victime de son succès ? Il semblerait ! Car depuis la mise en circulation des trottinettes en libre service, les trottoirs en sont envahis. Sans compter les skateboards, les vélos et les rollers. Résultat ? Il y a de moins en moins de place pour les piétons. De plus, cela cause de plus en plus d’accidents. Aussi, l’an dernier, 286 personnes ont subit un accident a cause de ses engins et 5 ont perdu la vie.

« Les nouveaux engins de déplacement électrique personnel font partie de ces nouvelles solutions. Mais une innovation n’est positive que si elle se développe dans un cadre adapté. Permettant qu’elle bénéficie à tous. Il en va de la sécurité tant des piétons que des utilisateurs ». Voici ce qu’a déclaré hier à l’Assemblée nationale Elisabeth Borne, la ministre des Transports.
Elle précise donc que l’utilisation des nouveaux engins de mobilité personnelle bénéficierait bientôt d’un cadre juridique. Aussi, il y aura création d’une « nouvelle catégorie de véhicule » dans le code de la route.

Les trottinettes électriques interdites de trottoir

D’ores et déjà, la ministre a officialisé l’interdiction prochaine des trottinettes sur les trottoir. « Nous ne pouvons pas laisser des engins circulant à 20 ou 30 km/h mettant en risque la sécurité des piétons sur les trottoirs (…) Ces engins pourront circuler sur les pistes, les bandes cyclables ou dans les zones à 30 km/h, mais pas sur les trottoirs. » déclarait-elle.

Pour terminer, Elisabeth Borne a annoncé un futur encadrement des service en « free-floating ». Elle entend par la des services de mobilité partagée en libre-échange. Cela concerne notamment les vélos en libre service. Parfois laissés en plein milieu de la rue ou du trottoir. Ces engins prennent de plus en plus de place dans les espaces normalement réservés aux piétons.