fbpx
Actualités
Partager sur

Emploi: 1 Français sur 4 ont refusé un job faute de transport

Transports: 9 Français sur 10 ont refusé un transport faute de transport

Neuf Français sur dix estiment que la mobilité peut entraîner un frein à l’emploi. Beaucoup ont refusé un emploi faute de transports.

La mobilité est devenue un pan essentiel de notre société. Au point que neuf Français sur dix la place comme un élément majeur dans la recherche d’emploi.

Les personnes prêtes à renoncer à l’emploi faute de transports

Selon un sondage d’Elabe pour le Laboratoire de la mobilité inclusive, les Français accordent beaucoup d’importance à la mobilité. Notamment lorsqu’il s’agit d’aller travailler. En effet, le sondage estime que pour 86% d’entre eux, l’accès réduit à la mobilité peut être une entrave à l’emploi.

Des milliers de Français passent plusieurs heures par jours dans les transports en commun ou dans leur voiture pour aller travailler. Pour certains il s’agit d’une évidence. Mais pour d’autres, cela peut constituer un frein à l’emploi. Au point que 23% des personnes interrogées ont déclaré avoir refusé un emploi faute de transports accessibles.

On retrouve surtout ce phénomène chez les jeunes et les personnes socialement fragiles. En effet chez les étudiants 43% considèrent les temps de trajet avant d’accepter un emploi. Ils sont plus de 50% chez les personnes vivant dans un foyer de moins de 1000 euros par mois.

Une fracture entre permis B et transports en commun

Sans grande surprise, les personnes titulaires d’un permis B rencontrent moins ce genre de problème (17%).

En effet, ce sont surtout les transports en commun qui sont source de complication au moment de se rendre sur son lieu de travail. 43% des personnes interrogées ont déjà rencontré des problèmes de transports.

En 2016, la SNCF a enregistré une hausse du nombre de retard sur ses lignes. Le patron de la SNCF, Guillaume Pépy s’est d’ailleurs fixé comme objectif d’améliorer les réseaux en 2017.

74% des personnes interrogées ont déjà rencontré des difficultés avec le TER. 66% avec le RER et le métro en région parisienne. Un frein important qui dissuade certaines personnes de se rendre à un entretien d’embauche ou un un entretien à Pôle Emploi.

Cela entraîne donc un cercle vicieux où les plus défavorisés sont les personnes dans des zones non-accessibles. D’ailleurs, la moitié des personnes interrogées estiment que les transports ne sont pas assez développés chez eux.