fbpx
Actualités
Partager sur

Toulouse : un radar a flashé 54 voitures en seulement trois minutes

Toulouse : un radar a flashé 54 voitures en seulement trois minutes

C’est un phénomène rare qui s'est passé à Toulouse. Sur l’A62 un radar a flashé 54 voitures en l’espace de trois minutes.

Cela risque de ne pas plaire aux automobilistes. Depuis vendredi dernier un radar a été installé sur l’autoroute 62 à Toulouse. Ce que l’on reproche au radar : flasher beaucoup trop. Publiée sur les réseaux sociaux par une internaute, une vidéo montre le chef d’œuvre du radar. Il a flashé 54 fois en l’espace de trois minutes. Ce radar chantier a été installé pour cause de travaux sur la route. La vitesse habituellement de 90 km/h a été considérablement réduite pour l’occasion à 70km/h. Ce nouveau type de radar serait capable de contrôler plus de 7500 véhicules par heure.

Bonne nouvelle, pas de contraventions pour les automobilistes

Cette information risque de faire plaisir aux automobilistes un peu trop rapides. Les infractions relevées ne feront pas l’objet de contraventions. En effet le radar placé au niveau du pont de la route d’Albi sur le périphérique extérieur était en fait en test. L’association 40 millions d’automobilistes dénonce de son côté « un manque d’informations en amont » au Parisien. L’association a de plus demandé « au Préfet de Haute-Garonne d’annuler les contraventions pour les excès de vitesse de moins de 20km/h ».Un nouveau radar vient d’être installé mais attention celui-ci est bien réel.

Le phénomène du radar en sécurité routière

Ce phénomène n’est malheureusement pas nouveau. A Rennes en janvier 2013 un radar sur la RN 137 avait flashé 8000 fois en une seule journée ce qui avait provoqué la colère de l’association 40 millions d’automobilistes. Le nombre de radars a explosé sur les routes de France en quelques années et le gouvernement n’est pas près de s’arrêter. En effet, celui-ci a annoncé que d’ici 3 ans 500 nouveaux radars devraient voir le jour sur les routes françaises. Le premier ministre Manuel Valls a déclaré que « les routes de France ne peuvent pas être un cimetière » à RTL pour justifier cette décision. Le but étant de diminuer le nombre de morts sur les routes d’ici à 2020.