Actualités
Partager sur

Toulouse: Des chats se font tirer dessus depuis quelques jours !

Toulouse: Des chats se font tirer dessus depuis quelques jours !
Partage
Partager sur Facebook

Depuis quelques jours, des chats se font tirer dessus dans la ville de Toulouse. Balles à plomb, flèches... Des criminels gratuits qui choquent.

Les faits ont lieu à Toulouse. Depuis quelques jours, la clinique Ver-Urgentys reçoit de nombreux chats au sein de ses locaux. La raison de leur venue ? Ils se font tirer dessus à la carabine à plombs. Dans une autre ville, à Fonsorbes, d’autres chats ont reçu des flèches. Ces actes criminels et alertent. MCE vous en dit plus.

Des chats se font tirer dessus dans la ville de Toulouse

En l’espace de seulement dix jours donc, sept chats visés et touchés par une carabine à plombs. En effet, Jarek Szczepaniak, vétérinaire à la clinique Ver-Urgentys, a souhaité témoigner des faits. Il évoque alors plusieurs cas affolant. Et dans un laps de temps record. Une premier dans le centre-ville de Toulouse, puis un autre ayant reçu une quarantaine de plombs dans le corps… Le bilan donc peur: sept chats touchés au total. Certains semblent aujourd’hui sains et saufs. D’autres ont malheureusement succombé à leurs blessures… Le dernier chat touché a d’ailleurs été pris en charge ce lundi 1er Octobre. Une balle de 22 millimètres lui a transpercé la patte…

Face à ces événements, ce vétérinaire se révolte. « Je ne suis pas en train de dire qu’il y a un tireur fou qui tire sur les chats de Toulouse, car ce n’est pas vrai, mais je veux rappeler que quand ont tire sur un chat, il y a des conséquences. Il y a des peines d’emprisonnement, des milliers d’euros d’amende et un travail d’enquête réalisé par les policiers. Je conseille aux propriétaires des chats qui ont été victimes de tirs de systématiquement porter plainte », a-t-il déclaré. Il souhaite donc que les gens réagissent contre ces actes.

Des actes criminels qui sont condamnables

Et les faits ne s’arrêtent pas là. En ce lundi 1er Octobre, deux chats ont cette fois été la cibles de flèches, dans la ville de Fonsorbes.

Ces individus sans coeur semblent avoir oublier une chose. Cette cruauté a un prix. Il peuvent donc encourir jusqu’à deux ans de prisons. Et 30 000 euros d’amendes. Il ne s’agit peut être pas d’être humains mais ces chats restent tout de même des êtres vivants. Cette violence à leur égard est gratuite. Il faut que tout cela cesse…