Actualités
Partager sur

Thalys: des mesures de sécurité proposées par un syndicat de police

Thalys: des mesures de sécurité proposées par un syndicat de police
Partage
Partager sur Facebook

Alors que l’attaque du Thalys a mis en évidence le manque de surveillance dans les gares, Guillaume Pépy, président de la SNCF et le syndicat Alliance Police, souhaitent instaurer de nouvelles règles de sécurité.

L’attaque déjouée dans le Thalys vendredi 21 août au soir a ému tout le monde. Mais elle a surtout révélé le manque de sécurité dans les trains de la SNCF. Si bien que Guillaume Pépy, le patron de la société ferroviaire a annoncé dès le dimanche 23 août, les nouvelles mesures mises en place pour lutter contre le terrorisme dans les trains. Déjà, le syndicat Unsa-Ferroviaire avait pris la défense du personnel du Thalys, alors que l’acteur Jean-Hugues Anglade avait mis en cause l’attitude des agents. Selon le secrétaire général adjoint du syndicat, Roger Dillenseger, « les personnels de bord, dans les TGV et les trains en général, ne sont pas formés pour mener une lutte contre le terrorisme », avait-il expliqué à l’AFP.

Les policiers doivent voyager en train gratuitement

Le patron de la SNCF s’est donc engagé à appliquer certaines mesures. Comme le contrôle de bagages aléatoires, le renforcement de patrouilles et l’extension du numéro vert (3117) pour signaler toute personne ou événement anormal ou inquiétant. Mais ce n’est pas tout, Alliance, le syndicat de police, a proposé une nouvelle mesure à la SNCF: permettre à tous les policiers de pouvoir voyager à bord de tous les trains. Selon le syndicat, « les évènements du Thalys ont montré que la détermination et le courage de quelques passagers pouvaient permettre d’éviter des drames », est-il écrit dans un communiqué. Ajoutant que « pour plus de sécurité des usagers dans les transports ferroviaires, ALLIANCE revendique que les policiers en service mais également hors service puissent accéder gratuitement à tout type de transport en commun sans restriction ni contrainte réglementaire et ce sur tout le territoire national ».

Un acte héroïque a évité la catastrophe

L’incident qui s’est produit à bord du Thalys a beaucoup fait parler, notamment sur la sécurité et le périmètre d’action des équipages à bord. Ceux-ci avait en effet alerté les autorités, mais n’avait pas agi face à l’individu armé. Ce sont trois vacanciers américains qui se seraient jetés sur l’individu et l’auraient maîtrisés au sol en lui arrachant son fusil mitrailleur des mains. Un acte héroïque salué comme il se doit par le président de la République qui les a décoré de la Légion d’Honneur.