MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Terrorisme: 20 000 personnes surveillées par les services de renseignement en France

Terrorisme: 20 000 personnes surveillées par les services de renseignement
Partage
Partager sur Facebook

Plus de 20 000 personnes en France ont été surveillées par les services de renseignement au cours de l’année écoulée. La plupart pour terrorisme.

La Commission Nationale de Contrôle des Techniques de Renseignement (CNCTR) vient de fêter son premier anniversaire. Et en guise de cadeau elle offre aux Français un petit aperçu de son activité interne.

La CNCTR, la petite nouvelle du renseignement français

Selon le tout premier rapport d’activité de la CNCTR, plus de 20 000 personnes ont été surveillées par les services de renseignement. Entre octobre 2015 et octobre 2016, 20 282 Français ont fait l’objet d’une surveillance.

Impossible pour le moment de comparer ce résultat à d’autres. Il s’agit en effet d’une première en France et on peut même dire dans le monde. Les services de renseignement n’ont pas l’habitude de dévoiler les secrets de leurs activités.

D’ailleurs ils sont très limités par le secret défense. Il faut donc prendre la lecture de ce rapport avec des pincettes. Mais en substance d’après Francis Delon, directeur du CNCTR, cité par La Tribune, cette année 2016 a été assez « intense ».

Mais pas autant que ce à quoi s’attendait le renseignement français. En effet, Francis Delon estime qu’il n’y a pas eu autant de demande de surveillance qu’on aurait pu le croire. Et ce, malgré que la France est encore en vigilance maximale contre le terrorisme.

L’objectif premier de la CNCTR c’est le terrorisme

C’est d’ailleurs le terrorisme qui a le plus occupé les espions français cette année. Placé premier objectif des services de renseignement, le terrorisme a été particulièrement observé.

49% des personnes mises sous surveillance l’ont été au titre de prévention du terrorisme. Au total ce sont donc plus de 9 500 personnes soupçonnées d’avoir des liens avec le terrorisme.

Cela ne semble pas énorme d’après La Tribune comparé aux plus de 20 000 personnes qui font l’objet d’une fiche S. Néanmoins sont fichées S toutes les personnes qui sont soupçonnées d’avoir des liens avec la mouvance islamiste. Ce qui représente donc un vivier plus important de personnes.

Au-delà de la menace terroriste, 29% des personnes surveillées l’année dernière l’ont été au titre de la criminalité et de la délinquance organisée. Ce chiffre n’a pas subi de hausse importante dans l’année. Au contraire du terrorisme. D’après Francis Delon, il n’y a eu qu’une seule demande d’urgence, traitée à la demande de Manuel Valls.

Il s’agissait notamment d’une alerte aux alentours du nouvel an. Mais il s’est avéré que c’était une fausse alerte.

Autres vidéos recommandées pour vous