fbpx
Actualités
Partager sur

Taxi: elles font un Paris-Lyon mais refusent de payer le chauffeur

Taxi: elles font un Paris-Lyon mais refusent de payer le chauffeur

Deux jeunes femmes ont commandé un taxi pour faire un Paris Lyon mais ont refusé de payer le chauffeur après la course. La note s'élevait à 823 euros.

Si parfois, l’amabilité des taxis est remise en cause, cette fois-ci, on comprend l’énervement du chauffeur. En effet, deux filles de 18 à 20 ans ont tenté de fuir la note que leur avait présenté le taxi après la course. Et pour cause, celle-ci s’élevait à 823 euros. La raison ? Alors que les deux femmes se trouvaient à Paris, elles ont décidé de se payer un voyage en taxi jusque dans le centre de Lyon… Un trajet de 466 km entre la capitale française et la capitale des Gaules qui, en taxi, offre une note plutôt salée. Et bien sûr, consciente ou non, les deux jeunes femmes n’ont pas pu régler.

Le taxi fait 466 kilomètre mais n’est pas payé

Pourtant, à la fin de la course, le taxi semblait calme. Alors que les deux femmes étaient arrivées à destination, le chauffeur leur tend la note. Tout à fait normalement, une des deux jeunes femmes sort une carte de crédit et l’insère dans la machine. Mais faute d’argent suffisant sur le compte le paiement est refusé. Les deux suspectes ne tentent cependant pas de fuire, mais avouent au taxi qu’elles ne peuvent pas régler la course comme il était convenu. Enervé, le chauffeur appelle la police qui interpelle les deux amies dans la nuit de vendredi à samedi dans le deuxième arrondissement de Lyon. Les deux suspectes ont été placées en garde à vue.

Ne pas payer sa note peut être considéré comme du vol mais…

Ne pas payer une note de taxi peut être considéré comme un vol. Si aucun litige n’est à déploré, c’est le client qui est en faute. Dans le cas contraire, la course doit tout de même être payé, mais un réclamation peut être portée par courrier au 36 rue des Morillons 75015 Paris. « L’arrêté du 2 février 2012 modifiant l’arrêté du 10 septembre 2010 prévoit que l’adresse postale à laquelle le client peut adresser une réclamation est précisée par arrêté préfectoral, après consultation des organisations professionnelles de taxi et des associations de consommateurs. Les réclamations doivent être adressées par lettre recommandée à l’adresse indiquée dans l’arrêté préfectoral qui fixe les tarifs des courses dans chaque département », précise le texte de loi.