Actualités
Partager sur

Taxe tampon: François Hollande et Manuel Valls reçoivent des petites culottes tachées de rouge

Taxe tampon: François Hollande et Manuel Valls reçoivent des petites culottes tachées de rouge
Partage
Partager sur Facebook

Si la taxe tampon n'est pas passée à l'Assemblée Nationale, un groupe féministe a décidé de lancer une manifestation avec des petites culottes tachées de rouge.

Attention colis piégé à l’Elysée et à Matignon ! Si si c’est vrai, plus d’une centaine de petites culottes tachées avec du rouge ont été envoyées au président de la République, François Hollande, et au Premier ministre, Manuel Valls. Le but était de protester contre la décision de l’Assemblée nationale de maintenir la TVA à 20% des produits hygiéniques, tampons et serviettes. Surnommée la taxe tampon, cette décision fait polémique car cet outil du quotidien féminin est un produit obligatoire pour la santé et l’hygiène des femmes, mais ne dispose pas d’un prix de vente adapté à l’utilité du produit.

Les petites culottes envoyées à de nombreux parlementaires

Les femmes d’ailleurs, n’ont pas déposé ces petites culottes que chez les deux chefs du gouvernement. Ces petites culottes ont été aussi adressées « à la ministre de la Santé Marisol Touraine, à la secrétaire d’État chargée des droits des femmes Pascale Boistard, au secrétaire d’État au Budget Christian Eckert, ainsi qu’à de très nombreu.x.ses député.e.s », précise le communiqué du collectif qui s’est chargé de mettre en place la manifestation, « Culotte Gate ». Ce projet est d’ailleurs soutenu par l’association FièrEs, une association lesbiennes, bi, trans qui se dit sur son site comme « féministes, indépendantes de tout parti politique, laïques, antiracistes ».

Une revendication féministe soutenue par les socialistes

Cette manifestation, pour le moins insolite, est liée au rejet de l’Assemblée nationale la mi-octobre dernier de faire baisser la TVA sur les produits hygiénique féminin à 5,5%, comme le demandait le collectif Georgette Sand. Cette demande de la baisse de la TVA avait été faite à la demande des députés socialistes, mais n’avait pas était validé par le reste de l’Assemblée républicaine. La secrétaire d’État chargée des droits des femmes, Pascale Boistard, avait notamment déclaré le 16 octobre dernier qu’il fallait prendre cette réforme au sérieux et qu’il fallait appuyer les revendications d’associations féministes. Les organisatrices du « Culotte Gate » ont d’ailleurs invité toutes femmes à envoyer leurs petites culottes à leurs attachés parlementaires.