fbpx
Actualités
Partager sur

Strasbourg : soupçonné de détenir des images pédopornographiques, un policier se suicide

Strasbourg : soupçonné de détenir des images pédopornographiques, un policier se suicide

Un policier strasbourgeois, soupçonné de détention d'images pédopornographiques, s'est suicidé lundi après-midi, dans son ancien bureau de police.

Lundi après-midi, vers 15h30, à Strasbourg, un policier s’est suicidé avec l’arme de son ancien chef. C’est dans son ancien bureau, dans le quartier de Neuhof, que l’homme a mis fin à ses jours, rapporte France Bleu. Il était accusé de détenir des images pédopornographiques à son domicile.

L’homme faisait l’objet d’une enquête internationale

Le fonctionnaire de police avait 35 ans et était père de famille. Depuis plusieurs jours, il faisait l’objet d’une enquête internationale menée par l‘IGPN, « la police des polices ». Le parquet de Strasbourg avait été alerté et une perquisition de police avait été effectuée à son domicile. Après leur descente, ses collègues auraient découvert des dizaines d’images pédopornographiques chez le gardien de la paix. Il aurait également téléchargé ce genre de photos sur son ordinateur. Le 19 août, il avait ainsi été placé en garde à vue. Cependant, le conditionnel reste pour l’instant de mise car une enquête est encore en cours pour confirmer, ou non, le caractère pédopornographiques des clichés, a révélé RTL.

Il s’est emparé de l’arme de son ancien chef pour se tuer

Le policier alsacien, qui travaillait à la direction départementale de la sécurité publique, avait repris le travail depuis sa garde à vue. Il avait été affecté au commissariat central de Strasbourg depuis quelques temps. C’est pourtant dans son ancien lieu d’affectation, au bureau de police de Neuhof, que l’homme s’est donné la mort. Hier, le 24 août, il s’est emparé de l’arme de service de son ancien chef et s’est tiré une balle dans la bouche.

D’après des sources proches du dossier, ce suicide soulève beaucoup de questions. A commencer par la façon dont le policier a réussi à s’emparer de l’arme à feu de son ancien chef. Les policiers du commissariat de Strasbourg, choqués par l’événement tragique qui s’est déroulé sur leur lieu de travail, n’ont pas souhaité s’exprimer.