Actualités
Partager sur

Solidarité: des employés offrent des jours de congés à une mère de famille

Solidarité: des employés offrent des jours de congés à une mère de famille
Partage
Partager sur Facebook

Des employés ont fait preuve de solidarité en offrant une partie de leurs jours de congés à une collègue dont la fille est atteinte d'une leucémie.

S’il y a bien une chose à retenir, c’est qu’en France, la solidarité est forte. C’est le cas de l’expérience qu’a vécu Nathalie Simonet en avril dernier. Cette femme, une habitante de Saint-Angel en Corrèze, a alors appris un drame qui l’a bouleversé. Sa fille de 12 ans était atteinte d’une leucémie aiguë. Un moment que personne ne souhaiterait vivre. Mais si le drame est tombé sur ses épaules, la mère de famille a pu compter sur le soutien de ses collègues.

Un acte de solidarité incroyable des employés

Depuis plus de 20 ans, Nathalie Simonet travaille dans le magasin de la chaîne Monsieur Bricolage de Domérat dans l’Allier. Et au moment de ce drame, ses collègues ont fait preuve d’une générosité sans faille. En effet, chacun d’entre eux a cédé une partie de ses jours de congés à la mère de famille afin que cette dernière puisse accompagner à sa fille à ses soins en chimiothérapie au CHU de Clermont-Ferrand. Des soins qui vont durer plusieurs mois.

Au total, plus de 330 jours de congés ont pu être récupérés pour soutenir la mère de famille dans ce drame. Le quotidien régional la Montagne explique que Nathalie Simonet a pu recevoir « en tout plus de trois cent trente jours de repos. Une trentaine vient du magasin de l’agglomération montluçonnaise, le reste des autres sites français du groupe ».

Un cas encadré par une loi depuis une précédente affaire

Celle-ci s’est d’ailleurs exprimée dans les colonne du journal régional: « c’est une bouffée d’oxygène pour moi. Déjà que tout est bouleversé dans la famille, cela me permet de ne pas avoir à me soucier du côté financier ». Cet acte d’une grande générosité a pu être réalisé grâce à la loi Mathys. En effet, depuis sa promulgation, il est possible pour les salariés de donner anonymement une partie de ses congés et jours de repos à un de ses collègues dont l’enfant est gravement malade.

Cette loi porte le nom d’une précédente affaire. Celle du petit Mathys qui était atteint d’un cancer. Dans cette histoire, c’est le père qui avait bénéficié de 170 jours de RTT grâce à ses collègues. Une procédure qui avait reçu l’aval de l’entreprise. Il avait alors pu rester au chevet de son enfant jusqu’à son tragique décès en décembre 2009.