fbpx
Actualités
Partager sur

SNCF: elle simule une attaque dans un train et fait déplacer les forces de l’ordre pour une blague

SNCF: elle simule une attaque dans un train et fait déplacer les forces de l’ordre pour une blague
Partager
Partager sur Facebook

Une jeune femme qui voulait faire une blague à sa mère, a envoyé un texto dans lequel elle dit avoir vu deux hommes armés rentrer dans son wagon.

Le TGV Paris-Montpellier de 13h mardi 25 août a vécu une scène plutôt… cocasse. En effet, comme le rapporte le site M6 Info, une mauvaise blague d’une mineure dans un TGV a failli virer au drame alors que le train se trouvait en gare de Nîmes, dans le Gard. L’adolescente, qui voyageait dans le train a envoyé un SMS à sa mère pour lui faire croire que deux individus armés étaient entrés violemment dans le wagon où elle se trouvait.

La mère panique fasse à la mauvaise blague

Sa mère, paniquée, a bien évidemment tenté de joindre la jeune fille. Mais celle-ci, probablement peu préoccupée par la mauvaise blague qu’elle venait de faire à sa mère, s’était assoupie après l’envoie du message, et son portable ne captait plus à ce moment précis. Tombant sur messagerie plusieurs fois, la mère commence à devenir de plus en plus folle et prend une décision totalement logique, celle d’appeler la police. Bien évidemment, ne recevant pas de nouvelle de sa fille, elle imagine le pire et insiste sur l’urgence de la situation.

La police et les les services de sécurité sur place

Bien évidemment, avec les incidents qui ont frappé le Thalys, et les dispositions de sécurité mis en place par le président de la SNCF, Guillaume Pépy, un important dispositif policier a été déployé aux abords de la gare de Nîmes pour surprendre les deux faux individus armés dans le train numéro 6255 qui devait arriver vers 14h05 sur le quai de la gare. La PAF, Police aux frontières de Nîmes, a rejoint les agents de la SNCF pour évacuer les passagers. A 14h15, les forces de l’ordre se sont bien sûr rendues compte de la supercherie et ont annoncé qu’aucun suspect armé n’était dans le train, et que tout cela n’était qu’une mauvaise blague d’une jeune fille à sa mère.

La jeune fille, coupable de cette blague, ne sera pas poursuivie par la justice qui a classé l’affaire sans suite. Le message qu’elle a envoyé à sa mère étant qualifié de l’ordre du privé.