fbpx
Actualités
Partager sur

SNCF: des portiques « anti-fraude » ont été installés dans les gares!

SNCF: des portiques « anti-fraude » ont été installés dans les gares!
Partager
Partager sur Facebook

Ce lundi 11janvier 2016, la SNCF devrait tester dans les grandes gares plusieurs dispositifs anti-fraude.

Ce lundi matin, la SNCF a décidé d’installer des portiques anti-fraude. Pendant trois mois la SNCF va expérimenter les portiques anti-fraude.

La SNCF installe des portiques anti-fraude

Ce dispositif risque de dissuader les fraudeurs. Désormais, pour pouvoir prendre le train, les voyageurs sont invités à poser leurs titres sur un lecteur sans contact.
Les portiques« anti-fraude » qui vont être expérimentés pendant trois mois, ont été installés gare Montparnasse à Paris et gare St-Charles à Marseille. Les portiques pourront accueillir plus de 1000 voyageurs en quelques minutes selon Metro News.
Les portiques anti-fraude ont été aménagés pour les personnes à mobilités réduites mais aussi pour les professionnels qui pourront passer plus rapidement.

Le dispositif vise à réduire les fraudes. Avec l’installation des portiques, la SNCF pourrait économiser jusqu’à 300 millions d’euros par an.
« Il n’est pas tolérable, ni pour nos agents, ni pour les clients qui paient, de voir des personnes frauder par quelque manière que ce soit », a indiqué le directeur de Transilien à Les Echos.

La SNCF a indiqué que le dispositif n’aurait pas d’impact sur l’emploi des agents. « Ce dispositif humain a fait ses preuves et a permis de réduire en moyenne de 25% la fraude dans les trains au départ des gares chaque jour», indique la SNCF au quotidien« Le Figaro ».

Deux millions d’euros

Ce petit dispositif devrait coûter environ deux millions d’euros.

« Au-delà de la fiabilité technique, le dispositif sera jugé satisfaisant s’il ne constitue pas une contrainte pour les voyageurs c’est-à-dire s’il n’est pas cause de retard pour eux, en cas de forte affluence. Nous avons estimé le temps de passage à deux à trois secondes par voyageur », rapporte la SNCF au Figaro. Le dispositif pourrait être renouvelé jusqu’en 2017.
D’autres mesures visant la sécurité dans les transports pourraient être prises dans les prochains mois.