fbpx
Actualités
Partager sur

Snapchat: elle envoie par erreur une photo coquine à son patron !

Snapchat: elle envoie par erreur une photo coquine à son patron !
Partager
Partager sur Facebook

Pour faire rager son petit-ami de l'avoir laissé seule le week end, cette Britannique a envoyé une photo de son sein mais s'est trompé de destinataire...

Oups ! Dimanche, une Britannique a eu la honte de sa vie professionnelle ! Alors qu’elle venait de terminer son week end toute seule, son petit-ami étant absent, elle décide de lui envoyer une photo coquine: celle de son sein. Sauf que son amoureux n’a rien reçu, pour la simple et bonne raison que la femme s’est trompée de destinataire durant l’envoi. C’est son patron qui a reçu la photo… Gênant.

Le fameux Snapchat

Le fameux Snapchat

« Ce que tu as raté ce week end »

Elle souhaite garder l’anonymat, et pour cause ! Cette employée britannique à dû rougir en revenant au bureau lundi matin, à la suite d’une erreur pour le moins incommodante. Après avoir passé un week end seule, sans son petit-ami, elle décide de le narguer un petit peu. Ainsi, elle décide de lui envoyer une photo coquine via Snapchat, la très populaire application de photos éphémères. Devant son miroir, elle soulève son t-shirt afin de faire apparaître son sein. Une initiative que ne blâmera pas son petit copain, bien que le but premier du cliché est de le faire rager. En effet, la photo est accompagnée de la légende: « Ce que tu as raté ce week end 🙂 ».

Sur Snapchat, elle sélectionne… son patron !

La réponse du BOSS !

La réponse du BOSS !

Une fois la légende rédigée, elle choisi le contact pour lequel elle veut envoyer la photo, qui n’est autre que son petit ami. Mais son doigt ripe et sélectionne son patron ! Le lendemain, elle trouvera sur son bureau un mot manuscrit de son patron, écrit en rouge:« Salut. Tu ne voulais sûrement pas m’envoyer cela mais s’il te plaît, soit plus prudente. Je suis ton PATRON ». Un petit rappel non dénué d’humour pour lui rappeler la frontière entre vie privée et professionnelle, bien que ceci était un accident. On peut souligner que la réflexion est un peu gonflée quand on sait que son boss a fait une capture d’écran de la poitrine de la femme… On aimerait pas être à sa place !