fbpx
Actualités
Partager sur

Sans-abri: près de 10% des SDF français sont diplômés d’études supérieures

Sans-abris: près de 10% des SDF français sont diplômés d'études supérieures

Ce sont près de 10% des sans-abri qui sont diplômés d'études supérieurs. Un chiffre alarmant qui inquiète que la précarité des étudiants.

C’est un chiffre ahurissant que dévoile l’Insee et l’Institut national d’études démographiques (INED). Dans une étude publiée mercredi 28 septembre, les instituts expliquent que 14% des sans-abri francophones ont fait des études supérieurs. Plus incroyable encore, 10% sont diplômés ! L’étude se base sur des travaux d’un recensement effectué entre janvier et février 2012.

Dans ces résultats, il était écrit que 143 000, dont 30 100 enfants, étaient des sans-abri en France. Un chiffre qui avait augmenté de 50% en comparaison de la précédente enquête en 2001. Cette année, la région de l’Ile-de-France déclare que 80 000 sans-abri sont hébergés chaque soir. Pour le démographe Philippe Cordazzo et le sociologue Nicolas Sembel, interrogés par le Monde, ces chiffres expliquent une seule chose inquiétante. « Le phénomène de déclassement s’étend et le diplôme ne protège plus de la précarité », expliquent les deux chercheurs.

Le profil de ces sans-abri en dit long sur leur passé

Ce n’est pas la première fois qu’une telle étude est démontrée. En effet, une autre recherche entreprise par le SAMU social de Paris en 2011 évaluée à 12 % des sans-abri le nombre de SDF ayant fait des études supérieures. Françoise Riou, directrice de l’Observatoire du SAMU social de Paris, explique au Mondequeles études ne protègent pas. « Faire des études, être diplômé n’empêche évidemment pas les maladies psychiatriques ou des addictions qui peuvent conduire à perdre son logement », explique la directrice. Selon le profil évalué par Philippe Cordazzo et Nicolas Sembel, 5% des sans-abri ont fait leurs études à l’étranger et sont surtout en couple ou en famille.

Pour ces personnes, c’est le départ de leur pays et leur arrivée en France qui les a fait devenir des sans-abri. Pour ceux qui ont fait leurs études en France, ils sont majoritairement issus de famille défavorisées.

Un quart des sans-abri ont un emploi en France

Il faut d’ailleurs mettre fin aux clichés. En effet, près d’un quart des sans-abri en France a un emploi. Qu’ils soient diplômés ou non, une bonne partie n’est pas sans activité professionnelle. « Ce n’est pas négligeable et cela corrige sensiblement la figure classique du SDF très éloigné de l’employabilité », détaillent les deux chercheurs. En conséquence, les personnes sans-abri qui sont diplômés ont déjà eu un emploi.

Dans 20% des cas, ces personnes sont surtout confrontés à la rue par une séparation avec leur conjoint. Certains sont concernés par la perte de leur emploi (10%), et d’autres n’arrivent pas à payer de loyer (9%). Il faut aussi noter que 6% des sans-abri diplômés auraient été mis à la rue au cours de leurs études. Un chiffre qui monte à 31% pour ceux ayant échoué dans l’obtention de leur diplôme.