fbpx
Actualités
Partager sur

Salah Abdeslam refuse toujours de répondre lors de ses interrogatoires

Salah Abdeslam refuse toujours de répondre lors de ses interrogatoires
Partager
Partager sur Facebook

Salah Abdeslam a été transféré au palais de justice pour rencontré un juge. Mais le terroriste refuse toujours de parler.

Salah Abdeslam a été convoqué mardi 29 novembre chez un juge antiterroriste. Le dernier terroriste encore en vie du commando djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 et un personnage clé dans la lutte contre le terrorisme. Cependant, ce dernier refuse toujours de parler avec les autorités et la justice dans l’enquête qui doit déterminer son rôle dans les attentats. Si ces deux avocats (belge et français), ont préféré quitter l’affaire, Salah Abdeslam n’a pas sollicité l’assistance d’un avocat, d’après une source judiciaire de l’AFP.

Ce matin, Salah Abdeslam a été extrait de sa cellule de Fleury-Mérogis sous surveillance maximale. Si l’homme a une forme de traitement de faveur du fait de sa position dans les enquêtes sur les mouvements terroristes en France, il refuse toujours de parler. En effet, depuis son transfert de Belgique vers la France le 27 avril, il garde le silence. Les événements sur lesquels il est impliqué ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis.

Salah Abdeslam ne veut pas parler à cause de ses conditions de détention

Les avocats de Salah Abdeslam ont d’ailleurs annoncé qu’ils renonçaient à le défendre. Frank Berton et Sven Mary ont la conviction « qu’il ne s’exprimera pas ». Selon eux, ce sont les conditions de détention de leur ancien client qui expliquent son silence. Il est placé à l’isolement et sous vidéosurveillance 24h/24. A la découverte des caméras, Salah Abdeslam aurait littéralement pété un câble.

Cependant, il est important qu’il puisse coopérer dans l’enquête. En effet, des zones d’ombre entourent son rôle dans la nuit le soir des attentats. Il a en effet déposé trois kamikazes au Stade de France avant de se rendre dans le 18ème arrondissement et y abandonner la voiture. Il semble avoir erré une partie de la nuit avant d’être exfiltré par deux amis venus le chercher depuis la Belgique.

Salah Abdeslam aurait aidé à l’organisation des attentats

Sa ceinture explosive a elle été retrouvée. Ce qui laisse penser qu’il devait commettre un attentat suicide dans une autre zone de la capitale. Mais il aurait fait marche arrière et se serait enfuit. En cavale, il a été arrêté le 18 mars dans la commune bruxelloise de Molenbeek. Les enquêteurs se posent des questions sur son implication logistique dans les attentats de Paris. Il aurait en effet eu un rôle central dans la formation des commandos et aurait fait venir des djihadistes à travers l’Europe. Une partie d’entre eux étant impliquée dans les attentats de Paris et de Bruxelles (le 22 mars dernier).