fbpx
Actualités
Partager sur

Salah Abdeslam: il réussit à communiquer avec d’autres prisonniers

salah-abdeslam-en-isolement-il-reussit-a-communiquer-avec-dautres-prisonniers-grande
Partager
Partager sur Facebook

Salah Abdeslam est placé en détention à Fleury-Mérogis et a réussi à plusieurs reprises à communiquer avec d’autres prisonniers malgré son isolement.

Salah Abdeslam est le suspect-clé des attentats du 13 novembre. Il a été placé en détention à l’isolement dès son arrivée à la prison de Fleury-Mérogis, le 27 avril dernier. Pourtant, selon le ministre de la Justice, le détenu a réussi à communiquer avec d’autres prisonniers.

Salah Abdeslam sous haute surveillance

Salah Abdeslam a réussi à discuter avec des co-détenus de la prison de Fleury-Mérogis. C’est ce que confirme Jean-Jacques Urvoas, ministre de la Justice dans le Grand Rendez-Vous d’Europe 1 dimanche.

Selon le Garde des Sceaux, Salah Abdeslam aurait pu discuter avec d’autres prisonniers par le biais de fenêtres en plexiglas. Pourtant, les autres détenus sont dans des cellules éloignées de la sienne puisqu’il est en isolement.

« Chaque fois qu’il y a une tentation d’entamer une conversation avec un voisin, la personne avec qui il tentait de discuter a été immédiatement transférée dans un autre établissement. »

En outre, Jean-Jacques Urvoas rappelle que la prison de Fleury-Mérogis accueille actuellement 4 366 détenus, soit le double de sa capacité.

Salah Abdeslam est un témoin-clé pour la justice

Salah Abdeslam est un prisonnier extrêmement sensible qui fait l’objet d’une surveillance étroite en France. Il est l’unique survivant du commando armé responsable des attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés.

En juillet, la justice avait rejeté la demande de son avocat de suspendre la vidéosurveillance dans sa cellule. Salah Abdeslam est surveillé 24 heures sur 24 par 17 caméras infrarouges qui filment à 360 degré.

Frank Berton, son avocat estimait en juin que cette surveillance est une « atteinte illégale à sa vie privée ». Les juges en charge du dossier justifiaient des « mesures exceptionnelles en vue de s’assurer contre des risques » d’évasion ou de suicide selon l’AFP.

Salah Abdeslam est suspecté d’avoir joué un rôle de gestionnaire dans les attaques de Paris en novembre dernier. Mais cette version n’est pour le moment pas confirmée par l’intéressé.

En effet, depuis son transfert en France après son arrestation en Belgique, Salah Abdeslam a refusé de s’exprimer. En septembre il s’est rendu à une nouvelle audition. Il a de nouveau fait jouer son droit de silence.