fbpx
Actualités
Partager sur

Rhône-Alpes: un djihadiste arrêté par le plus grand des hasards dans un centre commercial

Rhône-Alpes: un djihadiste arrêté par le plus grand des hasards dans un centre commercial

C'est par le plus grand des hasard qu'un djihadiste a été arrêté par les forces de l'ordre dans un centre commercial. Celui-ci tentait de payer des produits avec des chèques volés.

Un djihadiste a été arrêté à Vaulx-en-Velin dans la banlieue lyonnaise. Âgé de 20 ans, il a été stoppé dans la commune de Venissieux dans un centre commercial alors qu’il essayait d’acheter des produits avec des chèques volés. Sans emploi, le jeune homme avait sur lui plusieurs permis de conduire et de cartes d’identité. En l’embarquant au poste de police le plus proche, les forces de l’ordre se sont rendu compte que l’homme faisait l’objet du fiche S, explique le journal Le Parisien. Des soupçons sur le profil djihadiste du prévenu se sont confirmés lors de la perquisition à son domicile où ont été retrouvé un fusil à pompe, des munitions de différents calibres, des matraques télescopiques et une dizaine de bombes lacrymogènes.

Un véritable arsenal de djihadiste

Quels étaient ses projets ? Projetait-il de partir faire le djihad en Syrie? Pour le moment, les enquêteurs de la section anti-terroriste de Levallois Perret dans laquelle il a été transféré n’ont pas réussi à lui tirer les vers du nez. Pourtant, son profil djihadiste est presque évident: « deux ordinateurs portables, des dizaines de clés USB, une unité centrale et trois disques durs externes ont également été saisis. De même qu’une dizaine de téléphones portables et autant de puces » et des documents sur l’islam radical, explique au Parisien une source proche du dossier de l’enquête.

L’homme nie les fait et le rapprochement avec le djihad

Parmi les différents objets, un guide de survie en milieu hostile a été retrouvé. Ce qui pourrait prédire un éventuel départ vers la Syrie. Le djihadiste présumé aurait même écrit un testament dans lequel il faisait pas de son intention de se suicider en se faisant exploser. Pourtant, le prévenu semble nier tout rapprochement avec le djihad et un possible attentat kamikaze. Le tribunal de Paris a donc ouvert une information judiciaire pour entreprise individuelle terroriste et a requis son placement en détention provisoire pour essayer d’en savoir plus sur les intentions de cet homme.