fbpx
Actualités
Partager sur

Revenu universel: cinq questions polémiques qui peuvent faire peur

Revenu universel: cinq questions polémiques qui peuvent faire peur

Le revenu universel commence à faire du bruit en France. Mais pour certains, le doute persiste. Voilà cinq arguments non recevables sur le débat.

C’est la proposition de Benoît Hamon, candidat à la Primaire de la gauche, qui fait le plus de bruit. En effet, le revenu universel est une avancée que certains aimeraient pouvoir mettre en place en France. Des pilotes sont déjà lancés en Finlande et au Pays-Bas mais certains doutent encore des effets bénéfiques que cela pourrait avoir. Alors pour bien comprendre et vraiment lancer un débat, voici certains arguments qui n’ont pourtant pas lieu d’être.

1) Les prix vont augmenter en conséquence

Non, les prix n’augmenteront pas. Même si cette crainte est justifiée, elle n’est pourtant pas réalisable. En effet, il n’y aurait pas de problème d’inflation car ce ne serait pas une augmentation générale du coût de la vie. En effet, cela serait financer par des prélèvements sur d’autres ménages ou sur des entreprises. Ce n’est donc pas une création monétaire et donc, cela ne fera pas augmenter les prix.

2) Les jeunes seront-ils avantagés ?

Oui, les 18-25 seront avantagés. Pourquoi ? Car à cette âge là, pas de RSA et donc pas de revenu. Avec le revenu universel c’est fini. Surtout que cela permettra d’améliorer l’égalité des chances entre les jeunes. Avec une somme de 750 euros mensuels, plus besoin d’un job à plein temps pour les étudiants. Et continuer ses études ne dépendra plus d’un apport monétaire.

3) Cela peut-il réellement créer des emplois ?

Dans la forme actuel, c’est un peu plus compliqué. Premièrement chez les jeunes étudiants salariés, il y aura moins de postes pourvus et donc plus de place à l’embauche. Mais deuxièmement, cela permettra une aide financière pour la création des entreprises. Donc avec l’effet boule de neige, cela devrait aussi amener des emplois.

4) Qui va financer le revenu universel ?

Certains se sont alarmés avec un calcul un peu grossier qui coûterait 300 milliards d’euros à la France. Mais non, cela n’est pas réel. En effet, dans certains cas, ce revenu universel sera reversé en crédit d’impôts. Et donc ne coûterait pas la somme complète de ce qui a été annoncé. Pour vraiment évaluer le coût, il faudrait surtout compter ce qui percevront cette argent de manière directe. Les étudiants pas exemple. Et là, on n’atteint que quelques milliards d’euros.

5) Cela va-t-il créer une génération d’assistés ?

Non, cela ne va créer une génération d’assistés. Car le revenu universel ferait disparaitre toutes les aides sociales données par l’Etat. Et donc, si le revenu universel est de 750 euros par mois, il est quand même difficile de vivre avec aussi peu d’argent.