fbpx
Actualités
Partager sur

Départ en vacances: ils repartent d’une aire de repos sans leur petite fille !

Ils repartent d'une aire de repos sans leur petite fille !

Alertés par un couple surpris de voir la fillette jouée toute seule sur une aire d'autoroute, ils appellent les gendarmes : les parents étaient partis sans leur enfant de trois ans !

Ce dimanche après-midi, non loin de Loriol dans la Drôme, un couple a repris la route sans leur petite fille de trois ans. Ils s’étaient arrêtés sur l’aire de repos de Bras de Zil (Autoroute A7) alors que la famille se dirigeait en direction de Saint-Raphaël dans le Var. Après leur déjeuner, ils sont repartis sans s’apercevoir de leur « oubli ». C’est un couple de touristes, intrigué de voir l’enfant jouer seule sur une aire de jeux, qui est venue à sa rencontre. Ils récoltent ensuite des informations comme le prénom du père et la couleur de la voiture. Ils préviennent ensuite la gendarmerie vers 14h15.

« J’ai vu la voiture de papa partir »

Quand les gendarmes interrogent  la fillette, cette dernière leur raconte sans paniquer qu’elle a un frère et une sœur, avec qui elle allait « à la mer »… Avant de préciser d’avoir vu « la voiture de papa partir ». Un militaire a déclaré à l’AFP que « la famille avait dépassé Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et allait en direction de Saint-Raphaël et personne ne s’était aperçu de son absence ». Cela peut paraître un peu gros, mais ni le père, ni la mère, ni le frère et ni la sœur n’ont constaté sa soudaine disparition !

Alerté par la radio

D’après le Dauphiné Libéré, la famille s’est rendue compte de son erreur grâce à un message diffusé sur Radio Autoroute Vinci, vers 15 heures ! Le père appelle alors les forces de l’ordre pour se signaler. A plus de 150 kilomètres de l’air de Bras de Zil, où ils avaient laissé leur petite, la famille fait demi-tour et récupère l’enfant vers 17h30.

En forme, elle retrouve ses parents mais cela ne signe pas la fin de l’histoire. Évoquant simplement un « oubli » de leur part, ils seront toutefois entendu par les gendarmes pour de plus amples d’explications. La suite de cette affaire maladroite, c’est le Parquet de Valence qui en décidera.