fbpx
Actualités
Partager sur

Radicalisation: l’imam de Brest s’inscrit à l’université pour se déradicaliser

Radicalisation: l'imam de Brest s'inscrit à l'université pour se déradicaliser
Partager
Partager sur Facebook

L'imam de Brest qui était au coeur d'une enquête de police pour radicalisation s'est inscrit à l'université dans le but de se déradicaliser.

Il avait été la cible de menaces de mort de la part de Daech. Est-ce pour cela que l’imam de Brest s’est inscrit à l’université ? En effet, selon le journal Libération, Rachid Abou Houdeyfa, l’imam de Brest qui avait défrayé la chronique lors des enquêtes autour de l’état d’urgence, s’est inscrit dans une faculté de droit et de sciences politiques. Un diplôme spécifique en Religions, droit et vie sociale pour celui qui prêche dans la mosquée Sunna de Bretagne. Une inscription dans un cursus soutenu par le ministère de l’Intérieur et le gouvernement français. En effet, la création de cette filière vise particulièrement les imams radicalisés vers les institutions et les valeurs de la République française. Le processus vise à déradicaliser les prêcheurs tendancieux selon BFMTV.

Un cours pour apprendre ce qu’est la laïcité

Le journal Libération précise que ce cursus comporte 120 heures dans sa formation globale. Sur les bancs de ces cours sont réunis une vingtaine de personnes qui apprendront le vivre ensemble à la Française. Premier point important de l’apprentissage, une compréhension profonde de la laïcité dans la République française. L’imam de Brest s’est tourné vers le malékisme, un des quatre courants juridiques de l’islam. L’homme, qui s’était formé seul à la vocation de prêcheur, avait fait l’objet d’une enquête au mois de mai dernier. Soupçonné d’avoir une activité économique illégale. Il était aussi connu pour ses vidéos YouTube. Celles-ci, visionnée des milliers de fois, prônées des idées dangereuses. Une des plus célèbres expliquait à des enfants qu’écouter de la musique les transformerait en « porc ou en singe ».

Une politique du gouvernement pour déradicaliser

L’objectif du gouvernement et de déradicaliser les personnes qui prête écoute à l’islam radical. En effet, certaines personnes sont en danger et sont susceptibles de verser dans une pratique idéologique de l’islam radical. Du coup, le gouvernement a lancé l’ouverte de centre de déradicalisation. Comme le nom l’indique, le but premier sera de déradicaliser les patients. Le premier centre va être ouvert dans une petite ville de campagne en Indre-et-Loire, Beaumont-en-Véron. Mais plusieurs autres centres vont ouvrir leur portes dans le courant de l’année 2017 dans toute la France.