Actualités
Partager sur

Prison: une gardienne tombe amoureuse d’un détenu et finit au tribunal

Prison: une gardienne tombe amoureuse d’un détenu et finit au tribunal
Partage
Partager sur Facebook

L'amour en prison n'est pas illégal. Mais il le devient lorsque la sécurité et la surveillance sont remises en cause.

Parfois, de véritable scénarii de films hollywoodiens se trament en France. C’est ce qui s’est passé à la prison de Maubeuge dans le Nord de la France où une gardienne a été arrêtée par les forces de l’ordre. Celle-ci aurait entamé une liaison, non physique, avec un prisonnier en cellule. Selon le journal local, La Voix du Nord, ces deux amants auraient mis sur pied une tentative d’évasion, dans laquelle, la gardienne a joué un rôle clé. Si bien que les deux protagonistes sont passés devant le tribunal d’Avesnes-sur-Helpe, même si ce plan n’a pas pu être prouvé par la justice française.

Des soupçons qui se confirment grâce à plusieurs indices

Au début, ce n’était que des soupçons. Mais après plusieurs interrogatoires, les deux personnes confessent avoir une relation. Et même si elle n’a pas pu se traduire de manière physique, une relation intime est bien née entre le détenu et sa gardienne. Pour preuve, de nombreux échanges de mails et d’appels téléphoniques entre les deux amants le prouvent. D’ailleurs de nombreux objets ont aussi été échangés à travers les barreaux de la prison. Un procédé illicite qui est puni dans le règlement des prisons de France. Et parmi ces objets, une clé de menottes a été retrouvée dans la trousse de toilette que la gardienne laissait disposer dans son casier de la prison.

De la prison ferme pour les deux amants

Cette clé change tout. Si la relation sentimentale n’est pas légale, elle n’est pas nécessairement immorale. Mais cet indice fait penser au procureur que les deux amants tentaient de planifier une évasion. Mais pour l’avocat de la défense, cela ne prouve rien: « Avez-vous un seul élément dans ce dossier qui permet de confirmer qu’elle devait lui rendre cette clé ? », déclare t’il au tribunal. Sa plaidoirie a été entendue car les deux amants n’ont pas été punis pour cet acte. Cependant, ils ont tous les deux écopés d’une peine de prison ferme pour avoir fait passer illégalement des objets au sein de la prison. Le détenu a pris 18 mois ferme, tandis que la gardienne s’est vue condamné à huit mois de prison ferme.