Actualités
Partager sur

La police américaine abat un homme noir en fauteuil roulant

La police américaine abat un homme noir en fauteuil roulant
Partager
Partager sur Facebook

La police américaine va refaire parler d'elle péjorativement après avoir abattu un jeune noir dans un fauteuil roulant.

L’image de la police américaine ne vas pas du tout s’améliorer. Alors que les assassinats racistes envers des citoyens noirs par des policiers blancs ont crée émeutes et indignation lors des derniers mois, une vidéo publiée mercredi sur Youtube va remettre le feu au poudre. Paralysé du bas du corps, un homme noir en fauteuil roulant a été abattu par des policiers (blancs s’il faut le préciser) en pleine rue.

L’homme a essayé de se suicider

Selon la version donnée par la police de Wilmington (Delaware), que relaie « NBC Philadelphia » ce vendredi, un appel au numéro d’urgence 911 avait fait état, mercredi, d’un homme souffrant d’une blessure par balle qu’il se serait infligée lui-même en voulant se suicider.

Paralysé du bas du corps, l’homme avait été retrouvé armé, dans son fauteuil roulant en pleine rue, par les policiers arrivés sur place. « Il a sorti son arme. Il essayait de se tirer dessus », déclare un témoin au média américain. « Je crois qu’il s’est tiré dessus une ou deux fois, mais les autres balles partaient en l’air ».

Abattu par la police

Mais l’homme, identifié comme Jeremy McDowell, 28 ans« Montre-moi tes mains ! Lâche ton arme ! » peut-on entendre crier du côté des forces de l’ordre. Finalement, l’homme qui avait raté son suicide n’a pas été sauvé par les policiers, qui ont l’ont abattu…  La vidéo ne permet de vérifier la présence d’une arme ou non sur Jeremy.

Quand un coup de feu retentit,  Jeremy McDowell semble saigner abondamment tandis qu’il tente de se redresser dans son fauteuil roulant. Vers la fin de la vidéo, il plonge la main dans sa poche et un déluge de balles s’abat sur lui. Il fini par s’effondrer sur le sol.

Le chef de la police locale, Bobby Cummings, a déclaré qu’il pensait que ses hommes avaient agi de manière responsable, arguant qu’on avait retrouvé un pistolet de calibre 38 sur l’homme. « Les agents ont estimé que l’homme représentait une menace ».

Jeremy McDowell n’était pas connu comme dépressif dans son entourage, rapporte NBC Philadelphia. Une enquête est en cours au département d’Etat.