fbpx
Actualités
Partager sur

Polémique: un restaurateur s’attire la foudre des réseaux sociaux en refusant de servir des femmes voilées

Polémique: un restaurateur s'attire la foudre des réseaux sociaux en refusant de servir des femmes voilées

Un restaurateur a créé la polémique dimanche en refusant de servir deux femmes voilées et en insultant toute la communauté musulmane de France dans un amalgame honteux.

Tout a commencé hier, dans un restaurant de Tremblay en France baptisé Le Cénacle. Deux femmes musulmanes voilées y pénètrent pour manger et sont rapidement confrontées au patron des lieux qui refusent de les servir. La raison est simple, il ne veut pas de clients musulmans dans son établissement. Une vidéo de la scène est prise et est ensuite postée sur les réseaux sociaux. Celle-ci fait sensation car on y entend les propos tout simplement scandaleux du restaurateur: « Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes », avant d’ajouter, « les gens comme vous j’en veux pas chez moi, point barre ». Bien évidemment, les deux jeunes victimes tentent de s’expliquer avec le restaurateur face à cet amalgame honteux. Mais l’homme insiste et revoie les deux jeunes femmes hors de son établissement. Rapidement les réponses suite à la publication de cette vidéo se font entendre. L’Express explique que la police de Villepinte est intervenue au restaurant. Sur les réseaux sociaux, C’est le Collectif contre l’islamophobie en France qui affirme avoir reçu des demandes d’actions de la part des deux clientes. Premier moyen pour répondre ? « Ruiner la réputation de ce restaurant sur tous les espaces en ligne où il est listé », explique le collectif.

Le restaurateur tente de présenter ses excuses face à des manifestants

L’homme prend vite conscience de son erreur et demande rapidement pardon en donnant des explications: « j’ai pété un plomb, et je m’en excuse. J’ai un ami qui est mort au Bataclan, j’ai tout mélangé. Ce que j’ai dit, je ne le pense absolument pas : mes propos ont dépassé ma pensée… ». Le Parisien explique qu’ « il a notamment expliqué qu’il avait dérapé compte tenu du contexte actuel de tensions autour de la question du burkini », avant de se rendre face à un parterre de manifestants trouvant ses propos scandaleux. « Il n’y a que des musulmans, devant vous. Si on était tous terroristes, vous seriez vivant ? », lance un manifestant avant qu’un autre l’interpelle: « ça fait 22 ans que j’habite ici, je suis musulman, vous ai-je embêté une seule fois ? ». Le Parisien relate même le geste d’un jeune musulman venant serrer la main du restaurateur en lui déclarant: « je suis musulman et je vous invite à prendre un café chez moi. Vous verrez que je ne suis pas un tueur ». Choquant tout une communauté, le restaurateur devra sans doute répondre devant la justice, le parquet de Bobigny ayant indiqué avoir ouvert une enquête pour « discrimination à caractère racial » ce dimanche.

Les politiques ont réagi à la polémique

Rapidement, les personnalités politiques ont réagi à cette polémique lancée par le restaurateur. La première fut Laurence Rossignol, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, qui dès ce dimanche, explique avoir saisi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra). Ce lundi, c’est au tour de Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, qui explique sur France Info que « ce restaurateur, au moins, a pris la mesure de ce qu’il s’est passé ».

Crédit photo: Twitter