fbpx
Actualités
Partager sur

PLANTU DEDIE SON DESSIN AU COLONEL BELTRAME

Partager sur Facebook

Le dessinateur du Monde a rendu hommage au lieutenant colonel Arnaud Beltrame dans son dessin pour le journal à paraître mardi. Dévoilant son œuvre ce matin sur Europe 1, Plantu a adressé un message fédérateur mais aussi quelques inquiétudes.

Un hommage poignant. Le célèbre dessinateur Plantu a décidé de joindre son talent à la mémoire d’Arnaud Beltrame, mort samedi en héros. Son dessin du Monde à paraître demain fait honneur au lieutenant colonel . Dévoilant son œuvre ce matin lors de l’émission Village médias sur Europe 1, Plantu a tenu un discours fédérateur et livré ses inquiétudes sur la société à venir.

Plantu fait l’éloge de la fraternité

« C’est par la fraternité qu’on sauve la liberté ». Cette citation de Victor Hugo accompagne le dessin de Plantu, en hommage au geste héroïque du lieutenant colonel Beltrame. Lors de l’attaque dans le supermarché de Trèbes vendredi dernier, l’homme s’est substitué à la caissière, prise comme bouclier humain par le terroriste Radouane Lakdim. Un acte d’une incroyable bravoure. Dans son dessin, Plantu insiste sur la radicalité du geste, par lequel Arnaud Beltrame perdra sa vie pour en sauver une autre. Il montre aussi la position vulnérable dans laquelle le colonel se met alors.

« Il tend la main… On sent qu’il peut tomber », confie sur Europe 1 le dessinateur du Monde. « Dans ces cas-là, je cherche quelque chose de lyrique, dans les couleurs d’abord. J’ai mis de la peinture à l’huile. Je sentais le besoin de rendre hommage au gendarme ». En conséquence, il a représenté « le bleu du gendarme, le bleu de son col et de sa cravate, le képi noir… ». Il décrit aussi le geste du colonel: « Il va pour aider, il tend la main, il est lui-même sur une main, on sent qu’il peut tomber dans le vide. Le dessin est silencieux mais il suggère et à la fois, il y a la citation de Victor Hugo. C’est une belle citation qui peut servir aujourd’hui pour lui rendre hommage. »

Le message de Plantu pour Le Monde

Le dessinateur a profité de cette interview pour confier un message plus général que la description du dessin. Plantu a souligné la nécessité de réapprendre le vivre ensemble qui disparaît. Pour lui, il faut faire davantage de pédagogie pour la paix dès l’école. « On n’a pas pris la mesure de la réflexion qu’on doit avoir aujourd’hui. Il faut tout reprendre », affirme-t-il. « Il y a des communautés qui ne se supportent plus. Des ghettos se sont installés un peu partout. »

Plantu a rappelé la force du dessin, comme arme pour expliquer, symboliser, et réconcilier. En outre, il a manifesté son inquiétude quant au déclin du dessin de presse et l’avènement du politiquement correct. « Aujourd’hui, avoir une opinion franche, réelle, spontanée et même frontale, c’est de plus en plus interdit. Les peurs se sont installées et mon travail de Cartooning for peace (dont il est le créateur), c’est de continuer, avec mes copines et copains dessinatrices et dessinateurs, à raconter ce qu’est une image. Le dessin est dans le prolongement de ce que l’on a envie de faire vibrer : des sentiments, la vie de tous les jours ».

Camille LECUIT – Etudiante ISFJ